Saumur : le Levrette Café autorisé dans l'ancienne chapelle

La Municipalité a autorisé l'installation de l'enseigne "Levrette Café" dans l'ancienne chapelle Saint-Jean à Saumur. Le collectif Anjou Patrimoine voit rouge depuis l'annonce de l'aménagement de ce bar de nuit à l'enseigne atypique. 

Par Damien Raveleau avec Lola Marotte.

L'annonce a été faite lors du conseil municipal de septembre dernier. Selon le délibéré, les élus ont majoritairement pris la "décision  de consentir à la Société LC (…) la mise à disposition par bail emphytéotique de 25 ans"  de la chapelle Saint-Jean notamment.

Mais le projet de l'installation d'un bar de nuit dans une ancienne chapelle au cœur de Saumur ne plait pas à tout le monde. D'autant que l'enseigne qui devrait prendre place dans l'ancien édifice religieux, s'appelle "Levrette Café".

Alexandre Rivet, porte-parole d'Anjou Patrimoine, ne s'explique toujours pas pourquoi la Municipalité a autorisé une telle implantation.

La chapelle est située au cœur du centre-ville de Saumur, à moins de 400 m du château et à deux pas de La Loire. Elle a été construite au début du XIIIe siècle, d'abord commanderie des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.

Au XVIIIe siècle, le bâtiment est désaffecté et sert d'écurie. La chapelle devient propriété de la Mairie en 1855. L'édifice est classé au titre des Monuments Historiques dès 1862.
 
Le "Levrette café" autorisé dans l'ancienne chapelle Saint-Jean à Saumur.

Aujourd'hui, elle fait partie des sites à visiter sur la ville de Saumur en accueillant des expositions contemporaines. Sur son site internet, l'Office de Tourisme de Saumur en parle ainsi : "Malgré ses dimensions réduites, c’est un des principaux chefs-d’œuvre de l’art gothique en Anjou."

Dans un article du Courrier de L'ouest, datant du 24 octobre, Jackie Goulet, le maire de Saumur, dit avoir "pris acte de cette opposition. S’appuyant sur sa volonté de dynamiser la ville, il met ceux qui sont derrière la pétition, Alexandre Rivet en tête, au défi de proposer une alternative." Puis il poursuit : "Au même titre que la proposition de la société LC, nous attendons de cette proposition la création d’une dizaine d’emplois à Saumur." Pour la Mairie, le bail proposé permettrait d'économiser 1.6 millions d'euro sur 25 ans.

Quant au fait qu'une enseigne (au nom plutôt provocateur) de "Levrette Café" prenne place dans un ancien édifice religieux, il n'y fait aucune allusion. "C’est vrai que ça peut surprendre, concède Guillaume Michaud, le gérant du bar. Mais il n’y a absolument aucune connotation".

La pétition lancée par le collectif il y a quatre semaines, a déjà recueilli plus de 2 700 signatures. Mais la municipalité n’entend pas changer de position sur le sujet, d’autant que le nouveau propriétaire pourrait faire disparaître le nom de levrette, comme cela est déjà le cas pour l'une des enseignes à Nantes.


 

Sur le même sujet

Les + Lus