Mayenne : des arbres et des haies en danger

Fibre optique : en Mayenne la coupe des arbres a commencé. Un collectif s'inquiète / © Collectif Bocage 53
Fibre optique : en Mayenne la coupe des arbres a commencé. Un collectif s'inquiète / © Collectif Bocage 53

Un grand chantier avance en Mayenne. L'extension de la fibre optique dans tout le département.
Problème cela se fait parfois au détriment de la nature. Un collectif s'inquiète.

Par Pierre-Erik Cally

La fibre optique pour toute la Mayenne oui mais pas à n’importe quel prix.
Un collectif  "Bocage 53" se bat contre la suppression d’arbres et de haies.
Son combat : pas question de laisser un paysage dévasté. Idéfix n’aurait pas rêvé mieux.
L’association a constaté ce qu’elle appelle des abus. Haies coupées à blanc, arbres abattus, tout cela pour préparer le passage de la fibre.

Et le collectif de s’inquiéter

"à ce rythme y aura-t-il un arbre abattu pour un mayennais ?"

Cette remarque fait référence avec ironie au projet de planter 300.000 arbres en Mayenne d’ici 2020. Une bonne et généreuse idée qui vient se télescoper avec l’autre grand projet : la fibre pour tous.

Un développement technologique  lancé fin 2018 par le Syndicat Mixte Ouvert (Conseil départemental et collectivités) et Mayenne fibre (filiale d’Orange l’opérateur retenu), qui doit concerner pas moins de 14.000 km de routes sur le département. Alors la consigne est  donnée à toutes les mairies : les propriétaires riverains doivent élaguer les arbres et rabattre les haies sous les fils du téléphone…à leur charge.

Dans un communiqué l’association s’inquiète :

"Certains Mayennais, professionnels ou particuliers, sans doute inspirés par les paysages beaucerons, n’hésitent pas à aller au-delà de la consigne et se lancent dans l’abattage d’arbres et de linéaires de haies. « Quelle aubaine, puisque la technologie l’exige (?), les chênes peuvent tomber !"

Et le collectif fort d’expériences négatives dans d’autres départements, la Corrèze notamment, avait, le croyait-il, obtenu quelques garanties. Des techniques alternatives avaient été évoquées, en particulier l’enfouissement. Mais pour le moment le grand chantier semble mal parti :

"Ainsi donc, les oiseaux risquent de devoir affronter une crise du logement aggravée compromettant un peu plus la reconstitution de leurs effectifs. Sombre perspective pour le bocage et la biodiversité déjà bien malmenés. Et que dire de l' attractivité mayennaise ? Peut-elle se passer d’un environnement, de paysages et d’une qualité de vie préservés ?"


Alors avant la fin des travaux prévue en 2021, l’association appelle tous les Mayennais sensibilisés à se montrer vigilants en leur signalant toutes coupes ou arrachages intempestifs.









 

Sur le même sujet

Eau et pesticides : la situation des Pays de la Loire

Les + Lus