Mayenne : le déconfinement des camping-cars à Château-Gontier

100 kilomètres pas plus. Pour les camping-caristes la Mayenne est une belle destination / © Pierre-Erik Cally
100 kilomètres pas plus. Pour les camping-caristes la Mayenne est une belle destination / © Pierre-Erik Cally

En Mayenne, à Château-Gontier les camping-caristes connaissent bien l'aire qui leur est réservée. Mais avec la crise sanitaire et l'interdiction de dépasser les 100 kilomètres, elle atteint un succès rarement vu...
 

Par Pierre-Erik Cally

De mémoire de camping-caristes on n’a jamais vu autant de véhicules sur la place du foirail à Château-Gontier.
Ils sont plus de 70 à venir goûter les bords de la Mayenne.
Les plaques minéralogiques sont parlantes : 35, 49, 72, 44 et 53.
Bref ici tout le monde a respecté la règle des 100 kilomètres.
Le camping-car : l’idéal pour profiter de ce week-end de l’Ascension. Puisque hôtels et campings sont fermés. Et Château-Gontier fait figure de véritable "spot" pour les connaisseurs. Une vaste aire accessible jour et nuit, jouxtant la rivière et surtout gratuite. La ville du sud de la Mayenne a toujours bien accueilli ces pratiquants au tourisme itinérant. Ce qui n’est pas le cas partout.

"On recherche le calme"

Alors des habitués ; un couple de retraités venus d’Ancenis se posent la question :
"Est-ce que ça va continuer, quel est le projet de la mairie ? " s’interroge André "car ici c’est vraiment super, on a le calme, la ville est très belle".
Pour le moment supprimer cet espace dédié aux camping-cars n'est pas à l'ordre du jour de la municipalité. Cela contribue au tourisme, à l’image de la ville et à l’économie locale.
"C’est vrai on mange dans nos véhicules. Mais on fait nos courses ici. Et puis il y a le bouche à oreille : tout le monde apprécie cette halte et on le fait savoir" argumente André.
 
Pour Madeleine, André et leur filleule pas d'hésitation : direction la Mayenne ! / © Pierre-Erik Cally
Pour Madeleine, André et leur filleule pas d'hésitation : direction la Mayenne ! / © Pierre-Erik Cally

La campagne plutôt que la plage

Mais au fait, pourquoi ne pas avoir rejoint la mer et les plages ? 100 kilomètres à vol d'oiseau depuis Ancenis : le choix était vaste.
"Ah non" répondent en chœur André et sa femme Madeleine. "Très peu pour nous merci. Trop de monde. Trop fréquenté. Nous on cherche vraiment la tranquillité et la simplicité" .
Un beau programme offert par une étape en Mayenne. 

Sur le même sujet

Les + Lus