Coronavirus : la Mayenne toujours exposée à des "indicateurs épidémiques préoccupants", les rassemblements interdits

Le département de la Mayenne reste sous haute surveillance, beaucoup de dépistage et des clusters sont encore en cours d’investigation. Les rassemblements de plus de 10 personnes sont interidts.

Test de dépistage du nouveau coronavirus Covid-19 en Mayenne, juillet 2020
Test de dépistage du nouveau coronavirus Covid-19 en Mayenne, juillet 2020 © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Lors de leur conférence de presse de ce mardi 28 juillet, le Préfet de la Mayenne, Jean-Francis Treffel, et le Directeur général de l’ARS Pays de la Loire, Jean-Jacques Coiplet ont fait un point sur la gestion de l’épidémie de Covid-19 en Mayenne.

Les chiffres parlent d’eux mêmes, le virus Covid-19 circule en Mayenne et les autorités prennent des mesures

A ce jour, en Mayenne, depuis le 13 mai,  962 personnes ont été testé positives. Le taux de positivité du département est le plus important des Pays de la Loire, il est en Mayenne de 3,1 pour 100 tests, sur les 7 derniers jours.

"Notre département continue à être exposé à des indicateurs épidémiques préoccupants, avec un taux d’incidence relativement élevé, et un taux de positivité autour de 3 %. J’ai donc été amené à prendre un certain nombre de mesures", a déclaré le préfet.

"Le département de la Mayenne est toujours classé en vulnérabilité élevé. Le chiffre de l’incidence augmente. Il est autour de 125, 126, cas pour 100 000 habitants et c’est normal parce que c’est lié à une dynamique de dépistage, a expliqué, de son côté, Jean-Jacques Coiplet. Il y a eu entre le 1 er et 27 juillet 23 732 tests, ce qui correspond à 10% de la population de la  Mayenne. Le taux de positivité se stabilise autour de 3 %, c’est plutôt un signe encourageant".

Aujourd’hui nous avons 14 personnes hospitalisées et plus personne en service de réanimation

Jean-Jacques Coiplet, directeur de l'ARS des Pays de la Loire

15 clusters en Mayenne


"Nous avons aujourd’hui 15 clusters dont 9 en cours d’investigation en Mayenne," a précisé le directeur de l'ARS,"Notre plan d’action repose sur 5 piliers : prévention, dépistage, le traçage, l’isolement et les mesures d’ordre public prise par le Préfet de Mayenne." il poursuit "Nous avons un cluster aujourd’hui, sur la commune de Pontmain, qui s’est révélé dans le nord du département dans une structure qui gère et accueille des personnes vivants avec un handicap ainsi que des jeunes en situation précaire. Il y a à ce jour 18 cas chez les résidents et 11 chez les professionnels, tous les moyens sont mis pour isoler et protéger ces personnes."

"Les autres clusters sont principalement des structures qui prennent en charge des personnes en vulnérabilités ou des entreprises, à l’exception d’une communauté religieuse à Laval"
confirme Jean-Jacques Coiplet le directeur général de l’ARS Pays de la Loire.

"Les clusters, on les trouve dans des lieux bien précis, dans des lieux professionnels, dans des lieux sociaux, en particulier dans ceux qui accueillent des personnes vulnérables, a indiqué le préfet, Jean-Francis Treffel. 

Le préfet détaille les nouvelles mesures, "j'ai pris en plus des mesures gouvernementales, une mesure concernant le port du masque obligatoire dans les lieux ouverts de centre-ville sur 4 communes. Cette mesure est accompagnée par la distribution par l’État de 650 000 masques qui sont en train d’être distribués." "À côté de cela je suis amené à interdire tout rassemblement de plus de 10 personnes. Cette démarche peut se faire par la voie du dialogue ou par les voies réglementaires. J’appelle à la mobilisation très large de l’ensemble des acteurs mayennais publics comme privés pour limiter les rassemblements au strict nécessaire et je pense avoir été entendu jusque là", a poursuivi le préfet de Mayenne.

J’ai demandé à la police d’être très présente pour rappeler les consignes aux gens et expliquer les gestes barrières

Jean-Francis Treffle

"Les rassemblements privés sont nombreux en ce moment, des fêtes de famille, des mariages, des retrouvailles après plusieurs mois de séparations, je demande de respecter les gestes barrières qui sont indispensables pour éviter la propagation du virus." Le but unique de toutes ces mesures étant de casser la chaîne de transmission de la Covid-19.

L’ARS lance une campagne de communication autour des gestes barrières et veut dépister encore plus. " Nous avons complété l’offre de soins et ouvert un premier centre Covid dans les locaux de l’hôpital de Laval, il est armé par la Croix rouge avec des médecins et des infirmiers pour assurer des consultations médicales pour des patients qui n’auraient pas de médecin traitants et demain nous allons ouvrir un deuxième centre à la polyclinique du Maine".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société