Des migrants afghans enseignent le cricket à des élèves de 4e à Laval, en Mayenne

Publié le

A Laval, l’ASPTT après avoir remporté un appel à projet, depuis 4 ans permet à de jeunes migrants d’enseigner le cricket : sport pas vraiment développé dans l’hexagone.

Bon c'est vrai, le cricket aurait tendance à rester confidentiel en France. Ailleurs, dans certains pays, c'est un sport national qui déplace à chaque match des milliers de spectateurs. Comme le foot ou le rugby chez nous. C'est le cas entre autres au Royaume-Uni, en Inde, au Pakistan, en Afrique du Sud... En fait dans presque tous les états du Commonwealth.

C’est pour cette raison que les enseignants en anglais du Cours Sainte-Thérèse à Laval se sont associés avec l’ASPTT Laval pour organiser des séances d’initiation destinées à leurs élèves de 4ème.

"A cause du COVID nous avons dû annuler des activités comme les voyages en Angleterre, et nous cherchions quelque chose en rapport avec la culture Anglo-saxonne" nous dit Carole Bouillé professeur d’anglais.

Originalité : ces cours sont dispensés par des animateurs de choix puisque depuis 4 ans déjà l’ASPTT Laval fait appel à de jeunes migrants afghans.

A l’époque, l’association faisait partie des lauréats d’un appel à projets du ministère de l’Intérieur visant à favoriser l’intégration en France des primo-arrivants.

Les primo-arrivants sont "les ressortissants d’un pays tiers à l’Union européenne, titulaires depuis moins de cinq ans d’un titre de séjour" indique l’administration.

Afin de favoriser leur intégration, une quarantaine de projets avaient été retenus par le ministère de l’Intérieur, parmi lesquels celui de l’ASPTT. L’idée est de favoriser les rencontres autour du sport, notamment grâce à un tutorat qui permet aux jeunes migrants d’être accueillis dans les clubs.

L’ASPTT Laval fait donc partie des quatre dossiers retenus et bénéficie à ce titre d’une subvention de 10 000 € par an.

Un financement qui a permis de développer sa propre équipe de cricket. En 2019, elle avait même pu jouer quatre matchs contre Rennes et Lorient.

Aujourd’hui la structure dédiée, active au plan national, se nomme Mouv’ sans frontières.

"Ce sont des personnes en attente de titre de séjour. Cela contribue à les aider dans leurs objectifs de régularisation. Et nous sommes évidemment en relation avec la préfecture" précise Daniel Coquelin, président de l’ASPTT Laval.

Mais il y a d’autres partenaires tel France Horizon, qui gère les centres d’accueil et d’orientation (CAO) en Mayenne.

Une opération véritablement positive pour tout le monde.

Quant au sport, plutôt bien accueilli par les néophytes, il va faire désormais partie des disciplines proposées à ses adhérents par l’ASPTT Laval.