Economie : en Mayenne, les entreprises peinent à recruter

En Mayenne, énormément d'entreprises ont du mal à embaucher à temps plein ou en intérim. Un peu dans tous les corps de métiers. GYS par exemple qui vient de réaliser une très belle année 2020, a ouvert de nouveaux sites et recherche avec difficulté de nouveaux collaborateurs.
 

La Mayenne peine à recruter pour ses entreprises
La Mayenne peine à recruter pour ses entreprises © France Televisions

L'entreprise GYS est l'une des plus belles réussites industrielles de la Mayenne. Ses produits sont distribués dans 130 pays. 500 000 transformateurs et postes à souder chaque année. Mais bientôt le double : c'est l'objectif.

"En ce début 2021, on a une très bonne entrée de commandes, drivée aussi bien par la France que par l'international, se félicite Bruno Bouygues, président directeur Général de GYS, pour faire face à cette croissance, on a besoin de recruter. En ce moment, environ une quarantaine de collaborateurs, principalement des opérateurs de production, mais aussi dans les bureaux".       

Des locaux neufs, de nouveaux sites et donc un futur personnel en renfort. Mais pas facile de trouver.
Car curieusement dans ce département, malgré la conjoncture nationale difficile, on peine à embaucher. L'offre est là mais pas forcément la demande….

"Les métiers en tension sont à la fois dans le tertiaire, dans le BTP, dans l'industrie, énumère   X Pouteau, responsable des agences Actual de Laval, il n'y a pas de secteur en particulier, il y a vraiment des métiers qui sont très très difficiles à recruter en Mayenne. On a des profils qu'on arrive à capter mais qui ne sont pas issus du département, en règle générale".
       
Pour trouver du travail, il na faut donc pas hésiter à découvrir les annonces en Mayenne. Pour Gys, sur leur site internet, et pour les autres, direction Pôle emploi ou les agences d'intérim. 

Le taux de chômage en Mayenne est le plus faible des Pays de la Loire avec 6,5 % au 3e trimestre 2020.
 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie emploi