Les Restos du Cœur vont réduire la voilure en milieu rural aussi, "un crève-cœur de devoir refuser du monde"

Des demandes de plus en plus nombreuses, une inflation qui ne cesse d'augmenter... En milieu rural aussi, les Restos du Coeur tirent la sonnette d'alarme. En Mayenne, on redoute déjà de devoir refuser des personnes dès la campagne d'hiver et dans les mois à venir.

À quelques semaines de l'ouverture de la 38e campagne d'hiver, les Restos du Coeur de la Mayenne vont devoir, eux aussi, restreindre le nombre de leurs bénéficiaires...  La saison dernière, les 9 centres de distribution du département ont aidé 3 500 personnes.

Entre 15 et 20% de bénéficiaires en moins

Refuser l'aide alimentaire à des personnes dans le besoin... un véritable crève-cœur pour son président, Philippe Durand. "Ça va être compliqué d'expliquer aux personnes qui sont juste au-dessus des critères exigés, qu'on ne peut pas les aider. Il faudra être pédagogue... En Mayenne, ça représente 15 à 20% de nos actuels bénéficiaires, soit au moins 500 personnes !".

Mais pas question, précise-t-il, d'appliquer à la lettre les nouveaux barèmes sans en avoir discuté préalablement avec les personnes concernées. Et de trouver, malgré tout, une solution.

On ne met personne dehors comme ça... On discute et on voit. On a des colis de dépannage pour des personnes qui sont en situation délicate mais temporaire

Philippe Durand

Président des Restos du Coeur 53

Une décision prise par les instances nationales de l'association pour faire face à une hausse très importante du nombre de bénéficiaires depuis un an. À laquelle s'ajoute une inflation qui n’a pas épargné les Restos du Coeur.

"Je paie plus cher l'électricité, je paie plus cher les loyers, je paie plus cher l'essence... énumère Philippe Durand, non sans amertume. Et je ne parle même pas de l'inflation sur l'alimentaire, qui dépasse les 15% !". 

En 2022 déjà, 18% de bénéficiaires en plus

Une inflation qui fragilise encore plus les personnes en situation de précarité. Selon le président de l'antenne mayennaise des Restos du Coeur, la hausse du nombre de bénéficiaires ne date pas d'hier.

"Ça fait plusieurs années que la précarité augmente, même dans nos campagnes. On l'a vraiment ressenti l'été dernier, avec 18% de bénéficiaires en plus. Davantage de familles monoparentales et beaucoup plus de jeunes, seuls ou en couples ".

Avant, le nombre de bénéficiaires inscrit en début de campagne restait le même pendant toute la saison. Aujourd'hui, des personnes se présentent chaque semaine. Du jamais vu...

Philippe Durand

Président des Restos du Coeur en Mayenne

Avec l'inflation, et pour ne pas perdre leur clientèle, les moyennes et grandes surfaces ont aménagé un espace "anti-gaspi", avec des produits vendus à moitié prix, à J-1 de leur date d'expiration, "contre J-4 il y a encore quelques mois, ce qui nous laissait le temps de les distribuer dans nos centres. Là encore, on perd la moitié de ce que nous récupérions avant".

Un déficit de 33 000 euros

Alors forcément, comme la plupart des antennes départementales des Restos du Coeur, difficile de tenir un budget à l'équilibre. "Au niveau de la Mayenne, j'ai terminé avec un déficit de 33 000 euros sur un budget de fonctionnement de 180 000 euros", confie Philippe Durand.

Reste maintenant à connaître les nouveaux barèmes d'éligibilité, retenus par la direction nationale de l'association, à quelques semaines de la 38e campagne d'hiver, qui débutera le 20 novembre prochain. 

Pour faire un don, toutes les infos sont à retrouver sur le site internet des Restos du Coeur.

Les dons par courrier à l'attention de l'antenne mayennaise sont à rédiger à l'ordre de "L'association départementale des Restos du Coeur en Mayenne".

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité