Municipales à Laval : Pillon contre Bercault, les 2 candidats prêts pour la campagne du second tour le 28 juin prochain

En Mayenne 16 communes devraient connaître un second tour pour les élections municipales le 28 juin 2020. Dont Laval où les 2 candidats sont prêts à repartir, dans un contexte inédit. 
Didier Pillon face à Florian Bercault, les deux candidats du second tour pour les municipales à Laval le 28 juin prochain
Didier Pillon face à Florian Bercault, les deux candidats du second tour pour les municipales à Laval le 28 juin prochain © France Télévisions
Les choses sont claires "c'est binaire, c’est frontal : c’est Bercault contre Pillon " dixit Didier Pillon le candidat divers droite et représentant le maire sortant pour définir cette campagne du second tour pour conquérir la mairie de Laval.

En face il y a donc le jeune Florian Bercault (divers gauche). Soutenu entre autres par l’ancien maire et ministre socialiste Guillaume Garrot.

Le soir du premier tour, le 18 mars dernier, avant la crise du Covid-19, lui et ses co-listiers avaient tous le sourire.
Avec 34 % des voix certes il était derrière Didier Pillon 41% mais Isabelle Eymon (Les Verts) lui apportait immédiatement son soutien et ses 18%.

Un peu de calcul : cela le place en très bonne position pour ce second tour programmé le 28 juin
"Non. Je ne crois pas aux additions en matière d’élection. On verra bien ce qui se passera. Et à la limite je préfère mon statut d’outsider : ça va réveiller mes électeurs potentiels qui n’ont pas été voter" répond Didier Pillon. 
Didier Pillon "on mise sur notre bilan financier dont on peut être fier"
Didier Pillon "on mise sur notre bilan financier dont on peut être fier" © Pierre-Erik Cally
Car l’inconnue est bel et bien là : l’abstention. Face à la distanciation sociale que feront les électeurs ? Et surtout où en serons nous le 28 juin côté sanitaire.

Pour Florian Bercault : "D’abord je salue la décision du 28 juin. il faut associer vie économique et vie démocratique. Et si c’est de nouveau reporté, on appliquera les consignes du gouvernement. on les comprend et on les respecte".

On ne va pas reporter de mois en mois...


Didier Pillon, lui préférerait que cela se termine le plus vite possible.
"Il faut de toutes façons en finir on ne va pas reporter ainsi de mois en mois."
Florian Bercault "nous sommes une vraie liste de gauche, nous on assume"
Florian Bercault "nous sommes une vraie liste de gauche, nous on assume" © Pierre-Erik Cally

Alors pas de porte à porte, pas de grandes réunions, la physionomie de la campagne sera du jamais vu.

"Oui c’est vrai, mais c’est une campagne de second tour. Courte et atypique. Nous qui étions et qui sommes dans la proximité on va devoir composer : on compte beaucoup sur les réseaux sociaux et les médias ." précise Florian Bercault.

Quant au programme de fond il ne change pas pour les 2 adversaires.

Nous sommes une vraie liste de gauche...

"Nous somme une vraie liste de gauche nous l’assumons » martèle Florian Bercault  "18 à 20 % des Lavallois sont sous le seuil de pauvreté, il faut s’en occuper" avant d’ajouter "et la crise qui nous paralyse renforce nos valeurs : écologie, solidarité…"

Didier Pillon est lui volontairement sarcastique : "Oui, plutôt curieux de voir comment ils vont gérer leurs contradictions en matière par exemple de police municipale, de médecine, de circulation à vélo" avant d’insister quant à lui "sur la bonne santé financière de la municipalité. On va prouver dans un mois que notre gestion était très bonne, les comptes sont sains."

Enfin, un point consensuel à l’aube de ce mois décisif : faire une campagne en appliquant à la lettre les consignes de prévention sanitaire.

Revoir le débat organisé par France 3 Pays de la Loire avant le premier tour des municipales à Laval

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections