Laval : Lactalis en lice pour le prix "Pinocchio 2020"

L'association Les Amis de la terre et la Confédération paysanne ont lancé mercredi les "prix Pinocchio 2020" pour dénoncer le greenwashing de certaines entreprises, axés cette année sur le secteur agro-alimentaire avec Lactalis, Yara et Bigard dans le viseur.

Les amis de la terre lancent la 9ème édition des prix Pinocchio pour dénoncer le greenwashing des entreprises de l'agrobusiness
Les amis de la terre lancent la 9ème édition des prix Pinocchio pour dénoncer le greenwashing des entreprises de l'agrobusiness © Les amis de la terre
La société Lactalis décrochera-t-elle le prix Pinocchio 2020 ? Face au groupe Mayennais, le norvégien Yara et le groupe français Bigard.

Les Amis de la terre et la Confédération paysanne, à l'origine de ce prix, ont retenu Lactalis, mettant en avant le décalage entre ses publicités basées sur des notions de terroir et "les scandales sanitaires et environnementaux" dans lesquels l'entreprise est impliquée. Une de ses filiales a par exemple été condamnée en 2019 pour la pollution d'une rivière en Bretagne.

Lactalis est retenu dans la catégorie "Se faire du blé avec les produits laitiers".
 

Yara en tête des votes

Face à Lactalis, Bigard, le groupe français spécialisé dans la viande pour "La face cachée de ton steak".

Les organisateurs du prix Pinocchio reprochent à Bigard de "chercher à maximiser sa compétitivité en concentrant l'abattage, en incitant à un élevage industriel intensif et en menant la guerre au prix bas".

Quant au Norvégien Yara, il est nommé dans la catégorie  "Les engrais chimiques, c'est magique".
    

Les Amis de la terre et la Confédération paysanne lui reproche de se présenter comme un promoteur de "l'agriculture intelligente face au climat", alors que ses émissions de gaz à effet de serre ont augmenté de 20% entre 2009 et 2017 et que l'usage de produits chimiques provoque "de graves dommages sur le climat, la santé, l'air et l'eau".

Créés en 2008, les "prix Pinocchio" sont attribués par vote électronique des internautes sur la base d'une liste d'entreprises pré-sélectionnées.

Le public est appelé à voter jusqu'au 19 février sur le site du prix afin de désigner "la pire" de ces entreprises. Ce jeudi matin, Yara semble se détacher des deux autres concurrents avec 1195 votes contre 857 pour Lactalis et 485 pour Bigard.

Le greenwashing consiste pour les entreprises à vanter les bienfaits écologiques d'un produit alors que son intérêt pour l'environnement est minime. Il en est de même pour une société qui se dit engagé dans une démarche de développement durable mais dont l'activité nuit à l'environnement.





 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
lactalis économie entreprises