VIDÉO. Colère des agriculteurs qui ont envahi le siège de Lactalis en Mayenne

Des agriculteurs de la Confédération paysanne ont décidé de mener une action coup de poing au siège de Lactalis, à Laval, en Mayenne, ce mercredi 21 février 2024.

Ils s'étaient donné rendez-vous vers 13 heures en début d'après-midi ce mercredi 21 février pour se diriger vers le site de Lactalis à Laval. 

Objectif, envahir le siège social du premier groupe laitier mondial. Ce qu'ils ont fait à 14 heures.

"Notre métier a un prix"

Aidés de deux tracteurs, les manifestants sont parvenus à forcer l'entrée du site et ont investi le hall d'accueil du siège, recouvrant les locaux d'autocollants proclamant "Notre métier a un prix. Lactalis, rends l'argent caché dans les paradis fiscaux".

"Lactalis, c'est le numéro un mondial du lait qui n'est pas capable de payer correctement ses producteurs", a déclaré Laurence Marandola, porte-parole nationale de la Confédération paysanne, depuis l'accueil du groupe agro-industriel.

"Lactalis, c'est l'emblème mondial et national d'entreprises prédatrices de notre travail, du prix de nos produits et du travail des paysans", a-t-elle ajouté.

"Il y a tellement de profits qui ne ruissellent pas vers les producteurs et les éleveurs, c'est un scandale absolu", a dit la responsable du syndicat agricole, accusant Lactalis de "pratiques asservissantes" et d'infliger des "représailles" à tous les éleveurs qui protestent publiquement contre ses méthodes en refusant de collecter leur lait. 

Environ 200 producteurs laitiers de la Confédération Paysanne ont pris part à cette opération coup de poing. En début d'après-midi, ils attendaient de parler à un actionnaire, selon l'une de nos journalistes présente sur place.

Lactalis leur a proposé un rendez-vous jeudi à 14 heures au siège avec les deux directeurs généraux du groupe.

durée de la vidéo : 00h00mn30s
Des agriculteurs de la Confédération paysanne ont envahi le siège de Lactalis en Mayenne, le mercredi 21 février 2024 ©Florie Cotenceau

En début de soirée ce mercredi, dans un communiqué de presse, Lactalis "s’étonne de la tenue de cette mobilisation et déplore les conditions dans lesquelles elle s’est déroulée","des négociations sous l’égide du médiateur des relations commerciales et agricoles étant actuellement en cours".

Notre préoccupation première face à cette intrusion illégale est la sécurité de nos collaborateurs

Lactalis

Communiqué de presse du 21 février 2024

"Lactalis rappelle que depuis l’adoption des lois Egalim, toutes les propositions qu’il a faites à l’organisation de producteurs UNELL (qui fédère 11 organisations de producteurs et 5 200 éleveurs NDLR) sont issues d’une méthodologie certifiée, validée et utilisée dans le cadre d’un contrat qui lie les deux parties, conformément aux dispositions desdites lois".

Une rémunération décente

Mardi soir, des producteurs de lait, à l'appel de la FNSEA, ont mené une autre action coup de poing près de Vesoul (Haute-Saône), pour dénoncer les prix de vente qu'ils jugent trop bas. Ils ont intercepté, vidé et tagué un camion de Lactalis.

LIRE AUSSI. 28 000 litres de lait siphonnés, les agriculteurs de Haute-Saône s'en prennent à un camion de Lactalis

À quelques jours de l'ouverture du Salon de l’Agriculture, les agriculteurs maintiennent la pression face à l'industriel laitier. Les producteurs de lait en contrat avec Lactalis réclament un véritable prix de leurs traites pour une rémunération décente des producteurs.

Plus d'infos à venir.

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv