Mayenne : le député Yannick Favennec "remonté" contre Orange qui n'assure pas le service universel du téléphone

Yannick Favennec, député de la Mayenne, est "remonté" contre Orange, qu'il accuse de ne pas assurer le service universel du téléphone, au moment où la 5G se déploie dans les villes, dans les campagnes, le réseau fixe n'est plus entretenu, et des gens restent sans téléphone.
Yannick Favennec à l'Assemblée Nationale le 10 octobre 2017
Yannick Favennec à l'Assemblée Nationale le 10 octobre 2017 © Capture d'écran vidéo Assemblée Nationale
Comment faire fonctionner la téléalarme d'une personne âgée si elle ne dispose pas d'une ligne fixe en état de fonctionnement ? Yannick Favennec, député de la Mayenne pose la question on ne peut plus sérieusement. "Je suis remonté contre Orange, qui n'assure pas sa mission de service universel dans les campagnes !"

"Le premier Ministre cite les territoires à tout propos, les opérateurs de téléphonie n'ont que la 5G en tête, la vraie question est, quand auront nous le téléphone ? Même pas la 4, la 3 ou la 2G ? Le téléphone fixe !"

 

La ruralité méprisée

Et de citer cet exemple : "une personne me dit, j'ai écrit au maire, pour faire valoir que ma mère âgée de 90 ans n'a plus de téléphone fixe, le maire a écrit à Orange, qui a envoyé un sous-traitant, qui est venu, et reparti sans rien faire, ma mère est désespérée".

Des témoignages comme celui-là, Yannick Favennec en reçoit de la part des maires de tous les départements, depuis qu'il est intervenu à l'Assemblée Nationale sur ce problème d'égalité d'accès des citoyens aux télécommunications.

Sa question orale adressée au secrétaire d'État à la ruralité a reçu une réponse de la secrétaire d'État à la l'économie sociale et solidaire. "La secrétaire d'État a lu sa fiche préparée par un technocrate sans en lever les yeux, une réponse nulle !"
 

Selon le député, Orange n'entretiendrait plus les lignes fixes en cuivre, car l'opérateur, désormais privé, a en tête leur remplacement par le réseau fibré. Et la sous-traitance n'arrange pas les choses. "Quant au service de dépannage joignable au 3900, il faut avoir fait polytechnique pour comprendre comment ça marche !" Et de souligner que tout le monde n'est pas parisien, ou n'a pas la même habileté avec les technologies de l'information. 
 

Contraindre Orange par la Loi

Les départements ont pratiquement tous déployé des moyens pour compléter les réseaux dans les zones de faible densité de population. Insuffisant cependant dans un monde de plus en plus connecté. Et pour Yannick Favennec, l'opérateur Orange va devoir être contraint par la Loi.

"Le PDG d'orange ne répond pas aux courriers des représentants de la République. Le directeurs départemental d'Orange en Mayenne est très sympathique, on lui écrit, il prend note, et ne fait rien ! Il faut faire appliquer la Loi et sanctionner Orange pour le contraindre à assurer sa mission de service universel".

L'accès à des moyens fiables de communication est plus que jamais nécessaire, quel que soit la nature du besoin, téléphone fixe pour une personne âgée, pour qui c'est le seul lien avec le monde extérieur, ou téléphonie mobile pour le transport des data.

Les opérateurs citent la chirurgie, les voitures connectées pour "vendre" au grand public la technologie 5G. Mais à la campagne aussi on a besoin de ces technologies nouvelles. "Comment vont faire les agriculteurs qui utilisent des technologies connectées à bord de leurs tracteurs ?" interroge le député.
Visiblement les promoteurs de la 5G qui arrive dans quelques grandes villes, ont oublié l'essentiel, on utilise que ce dont on a besoin !
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
téléphonie économie société santé