Cet article date de plus de 4 ans

NDDL : "Je suis campagnol amphibie"

Le préfet de Loire-Atlantique a signé mardi deux arrêtés portant sur la destruction du campagnol amphibie, un petit rongeur présent sur le site du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, permettant ainsi le début des travaux. Sur les réseaux sociaux, le sujet a pris son envol.
Campagnol amphibie
Campagnol amphibie © Bretagne Vivante
"Ces arrêtés s'inscrivent dans la continuité des autorisations déjà délivrées pour la réalisation du projet de transfert de l'aéroport du grand ouest de Nantes à Notre-Dame-des-Landes", déclaré d'utilité publique en 2008, a déclaré la préfecture dans un communiqué.

Les opposants au projet de nouvel aéroport nantais, qui ont indiqué à plusieurs reprises qu'ils attaqueraient ces arrêtés dès leur publication, ont deux mois pour déposer un recours devant le tribunal administratif de Nantes.

En attendant les défenseurs de la petites bestiole n'y vont pas par quatre chemins sur les réseaux sociaux. Le ton est souvent enflammé.

Myriam CAU est une adhérente #EELV, conseillère municipale de Roubaix



Les promoteurs et opposants du projet se repondent du tac au tac 

 

Le campagnol amphibie (Arvicola sapidus) est un rongeur de la famille des Muridae. Il est en quelque sorte le cousin aquatique du campagnol terrestre dont le mode de vie est très différent. Du fait de ses faibles effectifs et de son mode de vie complètement lié à l'eau, il ne cause jamais de dommages aux parcelles agricoles.

Autrefois commun sur les berges de tous les petits cours d'eau calmes et propres en Europe, encore répandu sur de nombreuses rivières dans les années 1970, il a probablement subi une importante régression et semble même avoir disparu localement dans certains secteurs de son aire naturelle de répartition.

Le campagnol amphibie bénéficie d'un statut juridique en France. C'est en 1993 que le Ministère de l'environnement l'a évoqué dans une plaquette sur les mammifères d'eau douce, notant qu'il était en fort recul, au profit du rat musqué des années 1970 aux années 1980.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
notre-dame-des-landes économie transports transports aériens environnement société nature sorties et loisirs animaux