Cet article date de plus de 3 ans

Notre-Dame-des-Landes : pour Bayrou, "le temps n'est plus à ces très grands équipements"

François Bayrou, le président du MoDem s'est exprimé ce dimanche sur le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Il a estimé que "le temps n'est plus à ces très grands équipements" et que la ZAD devait être évacuée.
Le maire de Pau est hostile au projet d'aéroport du grand ouest depuis le début.
Ce dimanche, il a estimé au micro du Grand Jury RTL-Figaro-LCI, qu'au cas où le projet serait finalement décidé, "on va en réalité se trouver avec un équipement dont je crois qu'il ne correspond plus aux nécessités de l'heure, notamment parce que Nantes-Atlantique (l'actuel aéroport) est au croisement des lignes de tramway, du réseau routier, du réseau de train, et il me semble que (...) aujourd'hui le développement va aller davantage du côté des trains à grande vitesse que du côté des avions, et la liaison avec Paris en deux heures depuis Nantes c'est un argument très fort pour ne multiplier les équipements".

Selon François Bayrou, au lendemain de la visite surprise d'Edouard Philippe à Notre-Dame-des-Landes, sur le site de l'aéroport actuel et à Nantes, il est "absolument certain, pour en avoir parlé avec lui, que le Premier ministre n'a pas fait son choix (...), parce qu'il voit les difficultés, y compris du réaménagement de Nantes-Atlantique".

Egalement interrogé sur une éventuelle évacuation de la ZAD de Notre-Dames-des-Landes, le président du MoDem estime que

"l'occupation de cette zone est inacceptable, que l'aéroport se fasse ou qu'il ne se fasse pas"

Il ajoute : "je soutiendrai le devoir de l'Etat de rétablir l'ordre et les règles normales de vie en commun sur un territoire sur un territoire où elles n'auraient jamais du cesser de s'appliquer."

Au cours de cet entretien, François Bayrou s'interroge "sur le fait de savoir pourquoi tout le temps où" Jean-Marc Ayrault, fervent partisan de l'aéroport, "a été premier Ministre, cette affaire n'a pas été tranchée. En réalité, ça signifie que c'est une affaire tout sauf simple".

Invité de notre émission Dimanche en Politique ce dimanche, Jean-Marc Ayrault a estimé qu'en 2012 les travaux ne pouvaient pas démarrer tant que le contentieux européen au titre des compensations environnementales n'avait pas été étudié par la commission européenne. Un contentieux cependant né en 2014.

► François Bayrou invité du Grand Jury
Bayrou NDDL RTL




 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
notre-dame-des-landes économie transports transports aériens politique françois bayrou