Octobre rose : on a couru à Laval et à Angers pour le dépistage du cancer du sein

Octobre Rose à Angers, 5200 personnes pour le dépistage systématique du cancer du sein / © Christophe Amouriaux
Octobre Rose à Angers, 5200 personnes pour le dépistage systématique du cancer du sein / © Christophe Amouriaux

2500 personnes à Laval, 5500 à Angers, on a couru, marché, roulé, pour sensibiliser les femmes au dépistage précoce du cancer du sein qui affecte 1 femmes sur 8... mais dont on guérit dans la majeure partie des cas quand le dépistage est précoce

Par Christophe Turgis

Année après année Octobre Rose connaît un succès grandissant. Tant mieux, il s'agit de faire avancer l'idée que, pris à temps, le cancer du sein se soigne correctement. Les associations de bénévoles, les collectivités, les médecins, les équipes médicales et les patients, au départ, rejoints désormais par le grand public. Pas une compétition, une occasion de courir, de marcher ou de faire du roller ensemble.

En France, Octobre Rose est le mois de sensibilisation au dépistage systématique du cancer du sein pour les femmes âgées de 50 ans à 74 ans. Une femme sur 8 a eu, a, ou aura, un cancer du sein ! Et les chances de guérison sont importantes et peuvent atteindre 90% dans le cas de tumeurs détectées à un stade débutant.

Le dépistage est conseillé pour les femmes de 50 à 74 ans. Théoriquement, dès 50 ans, tous les deux ans, les femmes reçoivent une invitation à se rendre chez un radiologue pour effectuer une mammographie. Mais trop de femmes ne prennent pas rendez-vous ! Pourtant ces examens sont pris en charge à 100% par l'Assurance Maladie. Et puis la maladie peut survenir avant 50 ans. D'où cette idée de rendre le dépistage systématique, quel que soit l'âge.

Chaque participant à Octobre Rose verse son écot pour soutenir des actions de recherche contre le cancer, d'accompagnement des malades, etc. À Laval, les organisateurs ont ainsi récolté 25 000 euros. À Angers, 5200 personnes ont participé aujourd'hui, les organisateurs du Comité Féminin 49 n'ont pas encore fait les comptes, mais estiment dépasser 55 000 euros de dons.



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Gesvre : une famille d'artistes hors norme les Poincheval

Les + Lus