Pays de la Loire : le CESER propose 5 grands axes pour améliorer et rendre durables nos mobilités quotidiennes

Le Conseil Économique, Social et Environnemental (CESER) préconise un cadencement à l'heure et à la demi-heure aux heures de pointe sur le réseau TER des Pays de la Loire / © Radio France/Maxppp
Le Conseil Économique, Social et Environnemental (CESER) préconise un cadencement à l'heure et à la demi-heure aux heures de pointe sur le réseau TER des Pays de la Loire / © Radio France/Maxppp

Le Conseil Régional des Pays de la Loire adoptera au printemps 2020 son "schéma régional des mobilités", le Conseil Économique Social et Environnemental apporte sa contribution sous forme de 5 grands axes de développement des mobilités du quotidien.

Par Christophe Turgis

Parce que les transports représentent globalement 25% des émissions de gaz à effet de serre dans notre région, que 8 Ligériens sur 10 utilisent aujourd’hui leur voiture pour se rendre au travail, et que le Conseil Régional va voir ses pouvoirs renforcés avec la loi d’orientation sur les mobilités (LOM), le Conseil Économique Social et Environnemental avance 50 mesures qui devraient révolutionner nos mobilités quotidiennes.

Trop de gens contrains d'utiliser leur voiture chaque jour et pour de multiples motifs de déplacements, cela s’explique par l’étalement urbain mais aussi par l’insuffisance de l’offre de transports collectifs. Plus de 250 communes n’ont ainsi  aucune offre en dehors de transports scolaires.

La Région est aujourd’hui responsable des TER mais aussi des modes de transports gérés jusqu’en 2017 par les Départements : cars interurbains et scolaires et transport à la demande. Elle deviendra demain, à la faveur de la loi d’orientation sur les mobilités (LOM), chef-de-file des mobilités. Pour Patrice Pollono, rapporteur de la contribution du CESER, "le futur schéma régional doit permettre non seulement de créer un réseau unique et cohérent entre le TER et les ex-cars départementaux mais aussi de travailler à l’unification de l’offre avec les intercommunalités. Cet objectif est particulièrement important au moment où la LOM va donner à chaque intercommunalité la possibilité d’assurer la compétence transport."
 

Cinq grands axes de travail :

  • Mettre en place une gouvernance régionale des mobilités
  • Répondre aux besoins de déplacements quotidiens sur tout le territoire
  • Rendre les transports collectifs plus attractifs
  • Mettre l’usager au cœur de l’offre de mobilité
  • Promouvoir la mobilité durable

Parmi les cinquantes mesures proposées, en voici quelques unes qui devraient retenir l'attention du public, et des élus en charge des politiques de transport à court terme :

- Création d’un syndicat mixte à l’échelle régionale afin de donner un cadre et de permettre une collaboration efficace entre la Région et l’ensemble des autorités organisatrices des mobilités.
- Mise en place de lignes de car express à fort cadencement.
- Augmentation des fréquences des trains et des cars express sur le principe d’au moins un train toutes les 30 minutes en heures pleines et un train toutes les heures en heures creuses.
- Extension du transport à la demande sur tout le territoire régional avec un service plus performant et réactif grâce à l’utilisation de l’intelligence artificielle.
- Une tarification simple, attractive et accessible pour les cars interurbains : un tarif unique (entre 2€ et 2,40€) pour tous les trajets de moins de 50 km, incluant la correspondance sur les réseaux urbains.
- Un « billet unique » régional : support permettant dès 2021 de charger les titres de transport de tous les réseaux de la région et à terme, de ne payer qu’à la fin du mois en fonction du réalisé.
- L’adoption d’un plan vélo régional : stationnements couverts et sécurisés dans les gares et points d’arrêt, soutien aux EPCI pour le développement de « l’écosystème vélo », location de vélos…
 

Vers un report modal

Le report modal, c'est l'idée déjà mise en œuvre dans de nombreuses régions d'Europe, qui permet à une majorité de citoyens de disposer d'un système de transports publics efficace pour ses déplacements quotidiens. Cadencement, forte amplitude des services, fiablilité, facilité d'accès et de payement sont la clé de la réussite de ces politiques de mobilité.

À plus long terme, le CESER plaide aussi pour une politique ambitieuse d’aménagement du territoire qui permette de limiter l’étalement urbain et les mobilités contraintes. Autrement dit, moins "pavillonner" les campagnes et rapprocher les lieux de travail du domicile...

Pour le CESER, l’ensemble de ces mesures doit conduire à transformer en profondeur les modes de déplacement dans notre région, en offrant aux Ligériens des solutions simples et attractives pour passer de la voiture à un autre mode de transport. Plus économique et moins polluant.
 

Sur le même sujet

Les + Lus