Pénurie d'eau, comment agir et réduire notre consommation

replay

L'eau. On la croyait inépuisable, mais elle se fait de plus en plus rare. Réchauffement climatique, pollution, tous les étés, la crise de l’eau refait surface. Alors, comment éviter les gaspillages, la partager équitablement et garantir son approvisionnement ? Réponses dans Enquêtes de Région "à la recherche de l'or bleu", ce mercredi 25 octobre à 23 h 10.

On la consomme depuis toujours en la croyant inépuisable, mais depuis quelques années l’eau devient de plus en plus rare. Première raison, le réchauffement climatique avec à la clé, sécheresse et baisse des précipitations en hiver. Face à cette situation, les particuliers comme les entreprises ou les agriculteurs se posent des questions. Comment surmonter la crise de l’eau ? Éviter les gaspillages ? Et mieux la partager sans impacter l’économie et la biodiversité ?

Mathieu Guillerot et son équipe sont allés se mouiller — au propre comme au figuré – pour rencontrer des représentants de l'État, défenseurs de l’environnement, agriculteurs et société civile, et aborder avec eux ce dossier complexe et parfois clivant…

À la chasse au gaspillage

L'eau devient une denrée rare et précieuse, et cette prise de conscience nous interroge sur les petits gestes du quotidien pour éviter le gaspillage. En moyenne, un Français utilise 149 litres d'eau potable par jour. Entre la baignoire, les sanitaires, la vaisselle, le linge et le jardin, on consomme beaucoup plus d'eau potable qu'on ne le pense. Pour exemple, une douche pompe 15 litres d'eau par minute, et une chasse d'eau utilise 9 litres d'eau potable.

Petit tour d’horizon de ces gestes plein de bon sens. De petites gouttes d’eau économisées qui font les grandes rivières…

  • Le paillage du jardin 

Cette technique permet de limiter les arrosages. Le principe est de déposer sur une épaisseur de 7-8 cm un paillage fait de matériau organique comme le foin, la paille, les copeaux ou encore les feuilles sèches.

  • Le récupérateur d'eau de pluie 

Il peut être acheté en magasin ou fabriqué en utilisant un bac couvert d'une protection en plastique. C'est idéal pour arroser ses plantes, son jardin à moindre coût.

  • Utiliser un Oya 

C'est une jarre en argile enterrée et que l'on remplit d'eau. Grâce à sa porosité, l'humidité se répand dans le sol en fonction du besoin des plantes. Elle fait office d'arroseur automatique.

  • La vaisselle 

Un lave-vaisselle en mode éco utilise moins d'eau qu'un nettoyage à la main en laissant couler le robinet à chaque rinçage. Mais si vous décidez de rester au lavage à la main, le plus économique en eau est d'utiliser un évier avec deux bacs ou une bassine en plus.

  • Les sanitaires 

Utilisez un réducteur de débit. Pour 2 ou 3 euros, c'est une bonne technique pour réduire sa consommation d'eau quand on fait sa toilette. Le réducteur de débit va mélanger de l'air à l'eau, il va donc y avoir moins d'eau qui va s'écouler. On peut vite diviser par deux la quantité d'eau que l'on consomme. 

La douche aussi est gourmande en eau potable, alors la solution qui coule de source, c'est bien évidemment de limiter sa durée, il est recommandé de ne pas dépasser les cinq minutes. On peut aussi récupérer cette eau dans une bassine pour arroser ses plantes ou l'utiliser pour la chasse d'eau.

Les toilettes parlons-en… Installer un système de double débit à deux boutons permet de réduire de 12 litres d'eau utilisés à 6 litres. On peut aussi installer un sac à chasse d'eau ou une bouteille pour réduire le volume d'eau dans la chasse d'eau.

  • La consommation alimentaire 

Limiter sa consommation ne passe pas seulement par le robinet, mais aussi par les achats de la vie quotidienne, on appelle ça l'eau virtuelle. Pour fabriquer les biens que l'on consomme : légumes, céréales, vêtement, pain, de nombreuses quantités d'eau ont été utilisées. Pour exemple, produire une baguette de pain demande 155 litres d'eau et pour 1 kg de viande, 15 000 litres d'eau.

De quoi faire réfléchir à nos modes de consommation.

durée de la vidéo : 00h06mn46s
Enquêtes de Région - les gestes du quotidien pour ne pas gaspiller l'eau ©France Télévisions/N. Vildy/C. Massé/C. Mijeon

L'agriculture se met au vert

Les agriculteurs sont parmi les plus gros consommateurs d’eau des Pays de la Loire. Des exploitations principalement irriguées pour le maïs qui sert à nourrir les animaux. Mais face au besoin de sobriété, les pratiques évoluent.

  • De nouvelles variétés

En effet, ces dernières années, le maïs perd du terrain au profit d'espèces plus résistantes comme le tournesol ou encore le sorgho, une céréale venue d'Afrique très économe en eau et en engrais.

  • Une irrigation raisonnée

Dans les Pays de la Loire, une exploitation sur cinq est irriguée. Alors, certains agriculteurs cherchent des solutions pour réduire leur utilisation d'eau. L'installation d'un goutte-à-goutte ou d'une sonde capacitive qui évalue le degré d'humidité présente dans le sol permet d'optimiser sa consommation.

Ce souci d'économie se retrouve aussi dans les grandes cultures qui utilisent une rampe d'eau pilotée par GPS et reliée au satellite avec une précision à plus ou moins 10 cm. Avec cette installation, la zone à arroser est très précise et cela permet d'économiser entre 15 à 20 % d'eau.

  • L'agriculture de conservation des sols

Irriguer a un coût et demande du temps et du matériel. Alors certains, encore peu nombreux, choisissent une autre voie : l'amélioration de la qualité de leur sol pour le rendre plus perméable et plus riche. Ça s'appelle l'agriculture de conservation des sols.

Le principe, faire travailler les vers de terre de manière à réintégrer de la matière organique en surface et d'arrêter de travailler son sol. Les vers par leur va-et-vient transforment la matière, ils l'intègrent dans le sol et en font un mélange. Résultat : un sol qui retient l'eau, plus frais en été.

C'est une solution qui demande de changer de système et impose quelques années d'incertitude, le réchauffement climatique lui ne fait pas de doute !

durée de la vidéo : 00h03mn21s
Enquêtes de Région : les solutions en agriculture ©France Télévisions/C. Colin/F. Borius/D. Raveleau/A. Ropert/V. Brut

Les invités de l'émission :

  • Éric Porcher - Président de la commission eau de la FDSEA 85
  • Yann Pajot - Secrétaire départemental de la Confédération Paysanne de Vendée
  • Morgan Priol - Directrice régionale de l'Agence de l'eau Loire Bretagne
  • Paul-Henry de Vitton - Association des amis et de sauvergarde des moulins de la Mayenne

Également dans l’émission des reportages :

  • Lac de Grandlieu, le plus grand lac naturel de plaine de l'hexagone
  • Les chiffres de l'eau en France
  • Comment économiser l’eau chez soi
  • Les solutions d'économie de l'eau dans l'agriculture
  • Plan de sobriété sécheresse, quelle utilisation des eaux usées ?
  • La qualité de l'eau en Pays de la Loire
  • La surveillance des bouchons vaseux
  • La traque aux fuites d'eau
  • La Cour régionale des comptes et le prix de l'eau
  • Polémique sur la suppression des barrages en Mayenne
  • La gestion de l'eau dans les marais en Brière 

► Enquêtes de Région "à la recherche de l'or bleu", ce mercredi 25 octobre à 23 h 10 sur France 3 Pays de la Loire.

► À voir dès maintenant sur france.tv dans notre collection Enquêtes de Région 

► Retrouvez l'ensemble de nos programmes sur france.tv

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité