• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Prisons en Pays de la Loire : quelles solutions face à la surpopulation carcérale ?

La prison de Fontenay-le-Comte date du 19e siècle... / © Josselin CLAIR - MaxPPP
La prison de Fontenay-le-Comte date du 19e siècle... / © Josselin CLAIR - MaxPPP

Il n'y a jamais eu autant de détenus dans notre région: 2367 personnes incarcérées dans 8 établissements . Les maisons d'arrêt sont surpeuplées avec 197 détenus pour 100 places à La Roche-sur-Yon et 191 détenus à Laval. La ministre de la justice a décidé de développer les peines alternatives.

Par Christine Vilvoisin

Lors de la présentation de son plan prison, Nicole Belloubet , la ministre de la justice a déclaré qu'elle voulait diminuer le nombre de détenus de 8000 et développer notamment les peines d'intérêt général pour les petits délits.Dans notre région, seule une nouvelle prison verra le jour, celle de Trélazé, dans le Maine et Loire, pour remplacer la vieille prison d'Angers.

Sa décision, la ministre de la justice l'a prise à la lumière des motifs d'emprisonnement: seuls 5% des détenus sont incarcérés pour des crimes et plus de 38 pour de simples vols.

Pourtant, ce sont les détenus incarcérés pour de courtes peines et de petits délits qui récidivent le plus. 10% des détenus sont condamnés 10 fois en 10 ans. Résultat, les 8 prisons de notre région sont surpeuplées.

En France, on emprisonne 2 fois plus qu'en Allemagne et 3 fois plus que dans les pays scandinaves, ou les les peines de substitution sont beaucoup plus importantes. Il faut donc développer les TIG, les travaux d'intérêt général.


Prisons: quelles solutions alternatives ? C'est le débat de Dimanche en Politique, ce dimanche 21 octobre à 11h25.

 

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus