Réouverture des commerces "non essentiels" : les centres-villes reprennent vie

Librairies, bijouteries, salons de coiffures, magasins de jouets ou de prêt-à-porter ont rouvert leurs portes  ce 28 novembre. Après presque un mois de fermeture, la clientèle habituelle du samedi après-midi a retrouvé le chemin de ces commerces non-essentiels.
 
Beaucoup de monde dans les rues commerçantes de Nantes pour la réouverture des commerces dits "non-essentiels"
Beaucoup de monde dans les rues commerçantes de Nantes pour la réouverture des commerces dits "non-essentiels" © Olivier Quentin/ France 3 Pays de la Loire
Au Mans comme à Nantes, les clients ne se sont pas précipités en masse dès la réouverture des boutiques ce matin du 28 novembre. Tranquillement les rues des centres-villes ont repris leur visage habituel, et dans l'après-midi la foule du samedi semblait avoir repris ses habitudes.

Au Mans, Philippe Guider membre de l'association "J'aime le commerce de proximité" se montrait confiant : "Ça démarre bien, continuons comme ça !"

Soulagée de pouvoir accueillir à nouveau sa clientèle dans sa boutique de prêt-à-porter, Dominique Garreau commerçante implantée au Mans depuis 22 ans, sait bien que quoi qu'il arrive le mois de fermeture qui vient de s'écouler laissera des traces indélébiles dans sa comptabilité : " On a tout notre stock à liquider avant la fin de la saison. Un mois en moins, c'est énorme ! On a bon espoir que les gens nous aient attendus, qu'ils n'aient pas tout acheté sur internet.
 
File d'attente devant la Fnac de Nantes
File d'attente devant la Fnac de Nantes © Olivier Quentin/ France 3 Pays de la Loire

La nouvelle jauge de 8m2 par personne imposée aux commerçants a occasionné de nombreuses files d'attentes devant les commerces, mais sous le soleil les clients semblaient prendre leur mal en patience. Ils ont jusqu'à 21 heures pour faire leurs emplettes.

Et les boutiques seront de nouveau ouvertes ce dimanche, et les quatre dimanches du mois de décembre, si tout va bien.







 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
consommation économie confinement covid-19