Coronavirus : le célèbre saxophoniste Manu Dibango est mort des suites du Covid-19

Manu Dibango à la fête du chausson aux pommes à Saint-Calais dans la Sarthe, le 1er septembre 2013 / © MaxPPP
Manu Dibango à la fête du chausson aux pommes à Saint-Calais dans la Sarthe, le 1er septembre 2013 / © MaxPPP

Le saxophoniste camerounais, légende de l'afro-jazz Manu Dibango, 86 ans, est décédé des suites du coronavirus. Il avait passé sa jeunesse à Saint-Calais, dans la Sarthe.

Par Fabienne Béranger

Il avait été hospitalisé pour cause de coronavirus. Manu Dibango "se repose et récupère dans la sérénité", indiquait mercredi 18 mars sa page Facebook. Mais ce mardi matin, ses proches ont annoncé son décès dans un hôpital de la région parisienne.

"Chers parents, chers amis, chers fans, Une voix s’élève au lointain… C'est avec une profonde tristesse que nous vous annonçons la disparition de Manu Dibango, notre Papy Groove, survenue le 24 mars 2020 à l'âge de 86 ans, des suites du covid 19", peut-on lire sur sa page Facebook.
Né à Douala au Cameroun en 1933, le célèbre saxophoniste était arrivé en France en 1949. Il avait ensuite été placé dans une famille d'accueil à Saint-Calais dans la Sarthe.

Il avait fêté ses 60 ans de carrière à l'occasion des Escales de Saint-Nazaire, en juillet 2019. Il avait reçu une médaille de la ville à cette occasion.
"C’est avec émotion que j’apprends le décès de Manu Dibango qui nous a fait l’honneur de venir à quatre reprises à Saint-Nazaire notamment pour Les Escales", a réagi ce mardi matin le maire de Saint-Nazaire, David Samzun, "Dire Manu Dibango, c’est immédiatement entendre un solo de saxophone et un rire reconnaissable entre tous. C’est vrai mais c’est aussi un peu court. Ce musicien internationalement reconnu à l’exigence pointue était aussi un homme humble et chaleureux à la grande humanité. Toutes mes pensées vont aujourd’hui à sa famille et à ses proches ".
Manu Dibango recevant la médaille de la Ville de Saint-Nazaire des mains de David Samzun lors du Festival Les Escales en 2019. / © Martin Launay, Ville de Saint-Nazaire
Manu Dibango recevant la médaille de la Ville de Saint-Nazaire des mains de David Samzun lors du Festival Les Escales en 2019. / © Martin Launay, Ville de Saint-Nazaire
Manu Dibango avait collaboré avec les plus grands, d’Herbie Hancock à Serge Gainsbourg, en passant par Dick Rivers. Il a un temps fréquenté Bob Marley, rêvé sur les textes de Trenet, adoré les Frères Jacques, vénéré Duke Ellington, Armstrong, Bechet ou encore Django Reinhardt et signé une flopée de hits internationaux tels que Soul Mokassa, titre enregistré en 1972 en face B de l’hymne de la Coupe d’Afrique des Nations qui se déroulait alors au Cameroun.

Face au Congo, le Cameroun s’inclina, le disque ne connut pas le succès attendu, mais le titre rebondit un peu plus tard du côté de New York avant de devenir le succès que l’on connaît, repris par quantité d’artistes et même "emprunté " par Michael Jackson pour son titre Wanna Be Starting Something figurant sur son album Thriller.
Manu Dibango - Soul Makossa
Les obsèques de Manu Dibango seront célébrées dans la plus stricte intimité, "un hommage lui sera rendu ultérieurement dès que possible", précisent ses proches.
 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus