Au Mans : les cicatrices du PS s’ouvrent à la rentrée, la députée Marietta Karamanli convoquée par Olivier Faure

Publié le
Écrit par Charles Lemercier .

Les élections municipales se conjuguent au passé, sauf au Parti socialiste manceau. La candidature de la députée Marietta Karamanli fait encore des remous. Elle est convoquée par son parti au niveau national comme ses soutiens dans la branche locale.

Convoquée par le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure, la députée Marietta Karamanli s’expliquera à la commission nationale des conflits le 16 octobre, rapporte Le Maine Libre. En cause, sa candidature aux élections municipales face à Stéphane Le Foll, candidat "régulièrement investi par les instances nationales du PS".

 

Convocations à tous les étages

Une candidature sans revendiquer l’étiquette PS. Et pourtant, 23 de ses soutiens viennent, eux aussi, d’être convoqués par le PS sarthois. Une situation dénoncée dans un courrier collectif remis au président de la commission locale des conflits.

 

Nous sommes tous convoqués à titre personnel. La vraie question est de savoir pour quelle raison nous sommes convoqués. […] Sur le fond, on nous reproche notre soutien à une liste dissidente. Mais dans la convocation, il n’est fait aucune référence à un article des statuts que nous n’aurions pas respecté

Stéphane Chevet, ancien conseiller municipal du Mans au Maine Libre.

Le calendrier n’aide pas à améliorer le climat interne. Le 14 septembre, le deuxième adjoint à la mairie du Mans, Christophe Counil est cité à comparaître pour diffamation publique à l’encontre de la tête de liste adverse, indique France Bleu Maine.



Son post sur les réseaux sociaux, supprimé peu de temps après publication, accusait Marietta Karamanli d’avoir envoyé des tracts aux électeurs grâce aux moyens d’affranchissement de l’Assemblée nationale et du conseil départemental. Un geste regretté puisque l’auteur a reconnu "une erreur" sur France Bleu et affirme avoir présenté ses excuses.

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité