Au Mans, Olivier Véran annonce 1,2 milliard d’euros pour les hôpitaux et Ehpad de la région Pays de la Loire

Les Pays de la Loire vont bénéficier d’une enveloppe de 1,2 milliard d’investissement du Ségur de la Santé. 80 projets seront soutenus afin de moderniser les hôpitaux et développer une offre de soins de proximité.

En déplacement en Sarthe au CHU du Mans, ce mardi 16 novembre, le ministre de la Santé et des Solidarités, Olivier Véran, a dévoilé l’enveloppe budgétaire allouée à la région des Pays de la Loire, soit 1,2 milliard d’euros d'investissement du Ségur de la Santé pour les dix années à venir.

En concertation avec les acteurs de terrain et les élus locaux, 80 projets vont bénéficier de cette enveloppe d’investissement du Ségur de la santé, complétée par le fonds d’intervention régional à hauteur de 30 millions par an.

"1 milliard d’euros vont être investis pour soutenir les projets et transformer l’offre dans les territoires, précise Florent Pouget, directeur de l’offre de soins de l’ARS Pays de la Loire. 90 millions pour soutenir la transformation des Ehpad et 68 millions pour soutenir le virage numérique".

80 projets d’investissement d’établissements sanitaires vont être accompagnés, ainsi que 60 projets d’Ehapd et 25 projets dans le secteur du handicap.

"Nous avons eu à cœur de soutenir des projets structurants, notamment sur les axes urgences et réanimation et favoriser les coopérations entre les secteurs public et privé, afin de conforter l’offre de proximité", souligne Florent Pouget.

Le CHU du Mans va ainsi bénéficier d’un budget de 133 millions d’euros, dont 85 millions d’euros issu du Ségur de la santé pour regrouper les blocs opératoires, les services d’imagerie et reconstruire les urgences.

Le CHU d’Angers se verra allouer une enveloppe de 129 millions d’euros, au titre du Ségur, pour regrouper les plateaux techniques et restructurer les services d’hospitalisation.

En Mayenne, le projet de reconstruction des services d’urgences et de réanimation de l’hôpital de Laval sera financé à hauteur de 39 millions d’euros, dont 31 issus du Ségur de la santé. Les services d’hôpital de jour et de proximité seront renforcés au centre hospitalier d’Ernée.

130 millions d’euros seront investis en Vendée pour réorganiser l’offre de soins, dont 50 millions pour l’hôpital Loire Vendée Océan et 53 millions pour l’hôpital de la Roche-sur-Yon.  

184 millions de dettes épongées

Une partie des dettes des hôpitaux de la région va également être effacée. "Concernant la restauration des marges financières et la capacité d’investir, 49 établissements sanitaires vont être soutenus, pour un montant de 184 millions", précise Florent Pouget. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société économie