CH du Mans : démission administrative de 15 médecins

Des médecins un grève au centre hospitalier du Mans le 14 novembre 2019 / © MaxPPP
Des médecins un grève au centre hospitalier du Mans le 14 novembre 2019 / © MaxPPP

Quinze médecins du centre hospitalier du Mans ont annoncé leur intention de démissionner de leur fonction administrative. Un acte fort et historique pour dénoncer les conditions de travail et le manque de moyens.
 

Par Lucas Baron

C'est inédit.

A la suite d’un appel national, 15 médecins du centre hospitalier du Mans ont annoncé dans une lettre à la ministre de la santé leur intention de démissionner de leur fonction administrative. Un acte fort pour dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail et le manque de moyens.

Le plan "Ma santé 2022" annoncé par le gouvernement le 20 novembre dernier n'a pas vraiment convaincu les professionnels de santé. Ce dernier prévoyait notamment de "restaurer l'équilibre financier des hôpitaux" (3,3milliards d’euros par an) avec une promesse : "privilégier la qualité des soins plutôt que les logiques comptables, replacer le patient au cœur des soins et réorganiser la médecine de ville de manière à mieux l’articuler avec l’hôpital."
Visite de la ministre de la santé Agnès Buzin dans un établissement de santé à Lyon le 5 avril 2019 / © MaxPPP
Visite de la ministre de la santé Agnès Buzin dans un établissement de santé à Lyon le 5 avril 2019 / © MaxPPP
Selon les médecins, cette démission administrative est avant tout symbolique. A savoir, alerter les pouvoirs publics sur cette situation de crise. Un acte de rébellion qui couvait depuis plusieurs semaines face à une vie hospitalière très affectée. 

Pour rappel, le 6 janvier dernier, entre 200 et 300 personnes s'étaient mobilisés sur le parvis du CH du Mans pour dénoncer la fermeture du service de réanimation pédiatrique et ses 4 lits, faute de praticiens. 

Lors des voeux 2020 du CHM, la direction a également évoqué le départ de 2 médecins du service de réanimation néo-natale cette fois-ci. Le service passerait donc de 6 à 4 médecins d'ici le 1er mars prochain. Ce dernier accueille environ 300 nouveaux-nés chaque année.
Rassemblement devant le CH du Mans pour protester contre la fermeture du service de réanimation pédiatrique le 6 janvier dernier. / © France 3
Rassemblement devant le CH du Mans pour protester contre la fermeture du service de réanimation pédiatrique le 6 janvier dernier. / © France 3
Le Centre Hospitalier du Mans, comme bon nombre d’hôpitaux de l'Hexagone, a dû faire face cette année à de nombreuses difficultés, dans un système de santé en proie à de profondes mutations et défis à relever. 

Sur le même sujet

Les + Lus