Déserts médicaux : les maires ruraux demandent à l'État l'exonération du "Forfait patient urgences"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yann Ledos
Image d'illustration
Image d'illustration © MaxPPP / Stéphanie Para

Dans un courrier adressé au Ministre de la Santé et de la solidarité, Olivier Véran, les maires ruraux de la Sarthe demandent que les patients sans médecin traitant soient exonérés du "Forfait patient urgences" mis en place dans les urgences hospitalières.

Au dernier pointage de la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM), il y aurait en Sarthe plus de 60 000 patients sans médecins traitants.

Pour l'Association des citoyens contre les déserts médicaux, il pourrait s'agir en réalité de plus 73 000 patients. Car le nombre de praticiens continue, chaque mois, de diminuer dans le département avec de nombreux départs à la retraite enregistrés en cette fin d'année dernière.

C'est dans ce contexte très tendu qu'un arrêté, paru fin décembre, vient compliquer la donne dans ces zones blanches médicales.

Le forfait dit "patient urgence" impose désormais aux patients qui se rendent dans les services d'urgence de s'acquitter de la somme de 19,61 euros lors d’un passage ne nécessitant pas d’hospitalisation.

Pour les maires ruraux de la Sarthe, cette mesure renforce les disparités entre les territoires et leur population.

Dans un courrier adressé à Olivier Véran, le ministre de la santé, les élus alertent sur la situation sarthoise.

"Dans notre département, le recours aux urgences est désormais la seule solution pour des milliers de Sarthois, souvent ruraux, qui sont privés de médecin traitant. "

Association des maires ruraux de la Sarthe

"Dans nos villages, l’accès à la médecine de ville est sinistré, ce qui incite les patients à s’orienter vers les services d’urgence, services d’urgence manceau le plus souvent car les autres (le Bailleul, Château du loir, Saint Calais…) sont trop souvent fermés pour que les Sarthois prennent le risque de s’y rendre !", dénoncent les maires.

Les élus sarthois demandent à l'État que les patients sans médecins traitants soient exonérés de ce nouveau forfait. "Notre proposition a pour objectif de ne pas ajouter une double peine qui pénaliserait les habitants du monde rural. Ils sont statistiquement déjà plus souvent en situation de risque sanitaire par renoncement aux soins et, par incidence, d’inégalité d’espérance de vie en raison d’une plus grande difficulté d’accès aux soins."

Localement, les élus dénoncent aussi la mise en place d'un parking payant, depuis la fin de l'année dernière, au centre hospitalier du Mans, qui, selon eux, " vient pénaliser en priorité les Sarthois avec comme seule solution pour se déplacer la voiture individuelle. "

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.