• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Gilets jaunes : ça a chauffé au Mans devant une entreprise de transport frigorifique

Stef Transport au Mans bloqué par les Gilets jaunes le 20 décembre 2018 / ©
JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Stef Transport au Mans bloqué par les Gilets jaunes le 20 décembre 2018 / © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Plusieurs dizaines de Gilets jaunes ont bloqué jeudi soir au Mans les accès d'un site Stef Transport, entreprise spécialisée dans le transport frigorifique. Ils ont empêché les camions de quitter l'entrepôt dans un climat tendu.

Par FB avec AFP

Des feux de palettes et de pneus devant tous les accès, des grillages de chantier devant l'entrée principale, bloquant ainsi de nombreux camions chargés et prêts à partir... Les Gilets jaunes ont passé la soirée une partie de la nuit dernière devant Stef Transport, dans le sud du Mans.

"J'ai 100 camions bloqués, qui devaient partir ce soir, ce qui veut dire 1 100 tonnes de produits réfrigérés qui ne peuvent pas être livrés, alors qu'on approche de Noël et que dans le secteur, nous sommes vraiment à une demi-heure près !" a déploré Pascal Ferrand, dirigeant de cette filiale du groupe de transport Stef.

L'atmosphère s'est tendue en fin de soirée entre manifestants et chauffeurs routiers qui tentaient d'éteindre les feux de palettes pour sortir, l'un des chauffeurs décidant notamment d'asperger volontairement des Gilets jaunes à l'aide d'un extincteur.

"Tout le monde est très énervé, on est écoeurés, on a dû fermer les grilles pour que ça ne vire pas au drame", a ajouté Pascal Ferrand, dénonçant la présence de casseurs parmi les manifestants et les "méthodes de voyous de certains", et assurant avoir "reçu de l'essence sur le pantalon et récupéré des cocktails molotovs".

Les Gilets jaunes entendaient passer la nuit sur place. Selon France Bleu Maine, les manifestants auraient finalement quitté les lieux vers 1h30-2h du matin. 

Sur le même sujet

Nantes : le samedi 6 avril 2019, la vidéo de manifestants pris au piège d'une "nasse" fait polémique

Les + Lus