Après 4 ans d'études et 4 ans de travaux, le nouvel espace de la Visitation a ouvert ses portes au Mans début septembre. Cet ancien couvent, devenu prison, accueille désormais des commerces et des restaurants. Un lieu unique, chargé d'histoire, qui semble avoir conquis les manceaux.

À l'abri des regards pendant plus de 200 ans, un nouveau cœur du centre-ville, s'est mis à battre le 4 septembre dernier. Onze boutiques et restaurants ont ouvert leurs portes dans le cloître de l'ancien couvent devenu prison, puis, espace commercial.
Mieux, lieu de convivialité désormais. Prendre le thé dans ce qui était auparavant la salle des détenus, est désormais possible. 
 

L'histoire de la ville gravée sur les murs

À la fin du 18e siècle, le bâtiment devint une prison jusqu'en 2010.
Équipé de son appareil photo, Jean-François Mollière a suivi la métamorphose du site avant qu'il ne soit réhabilité. Il y a consacré tout un travail photographique. Concervé la mémoire des lieux, comme ce mur, appelé mur des "condamnations". La pièce servait de salle d'attente pour les prévenus attendant leur jugement.

Sur une photo, un texte illustrant la sentence prononcée pour les célèbres sœurs papin en 1933 : «10 ans de travaux forcés pour Léa, condamnation à mort pour Christine".
 

Au total, le photographe a suivi durant 3 années l'avancée de ce chantier, afin de sauvegarder un passé aujourd'hui révolu.

 

Une locomotive commerciale

Après 8 ans d'études et de travaux, la Visitation tient de nouveau debout, avec un nouveau visage. C'était le pari osé de l'un de ses promoteurs, dans un contexte de morosité du centre-ville, délaissé ces dernières années. 35 millions d'euros ont été investi dans cette réhabilitation qui semble avoir conquis le cœur des manceaux. 

Un hôtel de charme, une salle de spectacle et un centre d'art devraient être livrés d'ici 2021.