"Mort sur la piste", un téléfilm policier avec Jason Priestley, de Beverly Hills, en tournage sur le circuit des 24h du Mans

Le cinéma met à l'honneur la Sarthe et l'évènement sportif emblématique des 24h du Mans. En avril et mai, le téléfilm "Mort sur la piste" est en tournage dans le département, notamment sur le circuit de la course automobile. Le casting compte Eléonore Bernheim et Olivier Marchal, mais aussi l'acteur américain Jason Priestley, star de Beverly Hills 90210.

"She says to me 'Désolée' ?", interroge Jason Priestley, attablé en face de l'actrice Eléonore Bernheim. "Oui, yes", répond Philippe Dajoux, jonglant entre français et anglais à l'auberge des Matfeux d'Arnage (Sarthe).

Le réalisateur guide les comédiens lors d'une séquence du téléfilm "Mort sur la piste". Le synopsis : une enquête pour meurtre sur fonds du centenaire des 24h du Mans et de paysages sarthois. Le film est en tournage en Sarthe du 12 avril au 12 mai.

"Le personnage de Jason Priestley, Ryan Martin, arrive de la crim' de Los Angeles", explique Eléonore Bernheim, qui incarne une inspectrice nommée Sabrina Nedjard, sensible au charme de Ryan.

"Elle se dévoue pour le prendre avec elle en observation, poursuit l'actrice, finalement, il y a une grosse affaire qui se passe aux 24h du Mans qui lui tombe dessus, et avoir un bel américain en stage d'observation va la contraindre au début, et puis ils vont faire une fine équipe au bout du compte."

Jason Priestley, le Brandon de Beverly Hills 90210

Le visage de Jason Priestley n'est pas inconnu de la génération qui était adolescente dans les années 1990. L'acteur fut l'une des stars de la série "Beverly Hills, 90210" dans le rôle de Brandon.

"Je suis pile la génération qui a regardé Beverly Hills, c'est assez improbable, on est à une personne de tout le monde au final", sourit Eléonore Bernheim.

J'avais très envie de travailler avec Philippe Dajoux, le réalisateur, et quand on m'a dit que c'était avec Jason Priestley, je me suis dit qu'il fallait honorer la vie.

Eléonore Bernheim

Actrice du téléfilm "Mort sur la piste"

"C'est un peu pour ça que j'ai accepté aussi, confie-t-elle, je me suis dit que si jamais à 12 ans quand je regardais Beverly Hills, que je rentrais le soir à 18h pour pas louper un épisode, on m'avait dit 'Tu vois ce gars-là, le Brandon ? Un jour, tu vas tourner avec lui' je n'y aurais pas cru."

Ancien pilote de course

Jason Priestley est passionné de sport automobile, qu'il a pratiqué à un niveau professionnel. Une appétence qui l'a poussé à accepter, en 48h, de jouer dans "Mort sur la piste". 

"Être au Mans et travailler sur le circuit est vraiment agréable pour moi. J'ai été un pilote de course pendant longtemps, j'ai couru dans toutes les grandes courses américaines, mais je ne l'ai jamais fait au Mans", raconte Jason Priestley.

Ça fait plaisir d'être ici, c'est une belle ville qui a un circuit formidable.

Jason Priestley

Acteur dans le téléfilm "Mort sur la piste"

Pour l'acteur, "les 24h du Mans sont un évènement sportif très important chaque année, tout comme le Tour de France. Ce sont des évènements qui sont appréciés en France, mais qui traversent aussi les frontières du pays".

Philippe Dajoux, réalisateur du film, se réjouit du casting : "C'est une première d'avoir un acteur américain comme Jason Priestley dans une fiction française, mais on a aussi notre Olivier Marchal et notre Éléonore Bernheim, une belle pléiade d'acteurs pour ce très joli film".

Le centenaire des 24h du Mans et la Sarthe à l'honneur

La beauté du film réside peut-être dans l'esprit sarthois qu'ont voulu lui donner les scénaristes Didier Neyrac et Matthieu Savignac.

"J'ai couvert les 24h pendant 20 ans pour France Télévisions et à chaque fois, je me suis dit qu'il y avait un film à faire sur les 24h et sur la région. J'adore la région", précise Didier Neyrac. 

Intégrer un Américain dans le film visait à pouvoir mettre en scène une découverte de la Sarthe, "d'où Jason Priestley qui a accepté de tourner pour nous, ce qui a été une grande surprise et une grande joie".

Les téléspectateurs vont découvrir la Sarthe, ses bons produits, la ville, la campagne...Tout ce qu'il s'y passe.

Didier Neyrac

Co-scénariste du téléfilm "Mort sur la piste"

La découverte n'est pas seulement fictive pour les membres de l'équipe, comme pour Éléonore Bernheim : "Les 24h, je connaissais de nom parce que c'est une course mythique, mais je ne connaissais pas les rillettes !"

"C'est une belle ambition, je ne connaissais pas trop le circuit et la ville du Mans, avoue Philippe Dajoux, on est très bien accueillis, et puis c'est fou cette énergie avec le circuit, avec les 24h moto qu'on a vécu."

Sur le mois de tournage, cinq jours se déroulent sur le circuit du Mans.

Il va y avoir pas mal de plans du circuit, sur la pitlane (ligne des stands), sur le circuit lui-même, sur le virage Porsche...C'est très cinégénique.

Philippe Dajoux

Réalisateur du téléfilm "Mort sur la piste"

L'ancrage des sports automobiles dans la capitale de la Sarthe a déjà inspiré des films de renommée internationale, comme "Le Mans" avec l'acteur américain Steve McQueen et, plus récemment, "Le Mans 66", qui donne un aperçu du laboratoire d'innovation mécanique et industriel que sont les 24h du Mans.

"Je me suis un peu refait tous ces films-là, mais juste pour me remettre dans l'univers des pilotes et pour voir leur tension, leur discipline, pour pouvoir entrer dans leur esprit. J'ai regardé tout ça, mais je me suis surtout inspiré des polars", relate Philippe Dajoux. 

La cheffe coiffeuse du tournage est Mancelle

Au-delà du circuit, la ville du Mans est aussi représentée au sein même de l'équipe du tournage. "Je suis née au Mans et n'ai jamais quitté le Mans", déclare fièrement Séverine Papin, la cheffe coiffeuse du projet.

Je suis ravie, l'équipe est super sympa, on a des super comédiens. C'est juste exceptionnel d'être sur ce projet.

Séverine Papin

Cheffe coiffeuse du téléfilm, originaire du Mans

"J'ai été bercée dans la course grâce à ma maman qui m'emmenait aux essais. Aujourd'hui, je suis passionnée de cette course, on m'y voit chaque année, continue-t-elle, j'ai hâte d'être au centenaire, et j'ai l'impression de le préparer puisque l'histoire se passe pendant le centenaire."

Si la date de l'évènement approche (10 et 11 juin), celle de la diffusion de "Mort sur la piste" n'a pas encore été dévoilée.