REPLAY. Municipales 2020 : ce qu'il faut retenir du débat au Mans

Débat des municipales 2020 au Mans, le 11 mars à 21h05 sur France 3 Pays de la Loire / © France Televisions
Débat des municipales 2020 au Mans, le 11 mars à 21h05 sur France 3 Pays de la Loire / © France Televisions

Ce mercredi 11 mars, la rédaction de France 3 Pays de la Loire s'est mobilisée pour une nouvelle soirée de débats en vue des Municipales des 15 et 22 mars prochain. Débat d'avant premier tour au Mans.

Par FB avec Christine Vilvoisin

À l'occasion des Municipales 2020, France 3 Pays de la Loire organise des débats dans 11 villes de la région. Avec, chaque mercredi, des focus sur 3 ou 4 villes, jusqu’au premier tour des élections municipales.

Ce mercredi 11 mars, focus sur Le Mans. A noter que l'actuel maire de la ville Stéphane Le Foll, a décliné notre invitation.

►Voir ou revoir le débat

Nos invités à ce débat
  • Audrey Dolo-Canal, Ensemble autr'Mans
  • Emmanuel Bilquez, Réveiller Le Mans avec vous
  • Gilles Guerchet, Le Mans on y gagne
  • Marie James, Vers Le Mans en commun
  • Marietta Karamanli, Pour Le Mans
  • Louis de Cacqueray-Valmenier, Bâtissons Le Mans
  • Isabelle Sévère, Choisir l'écologie pour Le Mans

L’écologie au cœur de la campagne

L’écologie est au cœur des programmes de tous les candidats manceaux.

Marietta Karamanli, Pour Le Mans, prévoit de planter 30000 arbres. "Je viens du sud et  je peux vous dire que l’arbre, la végétalisation dans la ville, est essentiel".
Audrey Dolo-Canal, Ensemble autr'Mans, propose de planter un arbre à chaque naissance, soir 5 000 par an, 30 000 aussi sur un mandat de 6 ans.

1 536 arbres ont été coupés dans les 6 dernières années, c’est un peu dramatique - Audrey Dolo-Canal

Un sujet qui partage les candidats au Mans, c’est l’aménagement de la zone de Bener, à la sortie du Mans. Le projet d’y implanter un magasin Ikea fait notamment polémique.

Isabelle Sévère, la candidate EELV, a été avec son groupe opposée dès 2015 à ce projet, "qui date très clairement du 20e siècle", "il faut absolument qu’il y ait un audit juridique et financier sur les risques que peut encourir la métropole".

Marie James, la candidate de la liste Vers Le Mans en commun, veut l’annulation du permis de construire, refusant de payer toute pénalité "on épuisera tous les recours qui nous permettent de ne pas payer".

On veut avoir le courage politique de dire non – Marie James

Pour Emmanuel Bilques, tête de liste de Réveiller Le Mans avec vous, "il faut arriver à chiffrer combien ça va coûter au contribuable si on arrête ce projet car, en l’état, c’est vrai que c’est un projet qui date".

"Moi ça fait un petit bout de temps que je vote contre en conseil municipal et quand nous avons posé la question aux Manceaux de ce qu’ils pensaient de Bener, ils veulent Ikea parce que c’est un centre d’attractivité pour la ville du Mans par contre ils ne veulent pas de Bener qui va faire du tort aux petits commerces de centre-ville",e xplique Louis Cacqueray-Valmenier.

Nous sommes pour un abandon négocié de ce projet - Gilles Guerchet, Le Mans on y gagne
 

La sécurité en question

La municipalité en place a mis en place une police municipale et la vidéosurveillance, 67 caméras à l’heure actuelle. Pour autant, chez les Manceaux, le sentiment d’insécurité ne semble pas diminuer. Crimes et délits ont augmenté de 20% au Mans entre 2017 et 2019.

Louis de Cacqueray-Valmenier, tête de liste RN, propose de passer de 30 policiers actuellement à 75 et l’extension du dispositif de videosurveillance.

"Nous voulons créer une brigade canine, cette brigade permettra la synergie avec la police nationale et sur demande de lutter notamment contre le trafic de drogue".

"Je suis choquée que vous parliez de sécurité"
, l’apostrophe Marie James, rappelant les faits du 14 décembre où des militants d’extrême-droite s’étaient livrés à des exactions dans le centre-ville du Mans.
"Nous souhaitons par zone horaire, avoir systématiquement deux brigades de jour de deux fois 15 personnes plus une brigade de nuit de 20 personnes", explique Gilles Guerchet, revenant sur les effectifs de policiers municipaux à 75 personnes.

"La peur doit changer de camp", estime Emmanuel Bilques, "les Manceaux, ce qu’ils veulent c’est pouvoir sortir, que leurs enfants puissent aller à l’école sereinement".

Il nous faut une véritable police municipale qui vienne en appui de la police nationale – Emmanuel Bilques

"Ce serait une erreur de dire que finalement il n’y a que la police municipale qui peut agir. Je pense qu’il faut continuer de se mobiliser pour que des moyens humains soient présents au niveau de l’Etat et au niveau de la police nationale".

Audrey Dolo-Canal, estime que la ville "a un retard sur la sécurisation de nos concitoyens", remettant en cause l’ancienne municipalité.

"La sécurité est un vrai enjeu", estime de son côté Isabelle Sévère, "il faut renforcer bien entendu la présence humaine".
 

Le Mans, 5e ville de France où il fait bon vivre

L’un des critères de choix, c’est le prix de l’immobilier qui reste modéré.

 "J’y vois quelque chose de positif pour ceux qui achètent au Mans mais est-ce que vous connaissez une autre ville à une heure de Paris et qui soit à ce niveau de prix de l’immobilier ?" dit Emmanuel Bilques, mais "nous sommes une ville qui n’est pas dynamique économiquement (…) il faut ne faire une opportunité pour faire venir des catégories sociales plus aisées et pour faire développer la ville".

Pour la liste de Louis de Cacqueray-Valmenier,  l’idée est de "faire du Mans une ville d’excellence dans les domaines de l’acoustique, la transformation digitale".

Il faut faire revenir l’industrie au Mans si on veut réellement créer des emplois - Louis de Cacqueray-Valmenier

Pour redynamiser la ville, Gilles Guerchet propose d’accueillir une antenne du Louvre comme c’est déjà le cas à Lens."On a un petit problème de commerce, d’énergie de centre-ville, de rayonnement. Ce que je souhaiterais c’est que Le Mans ait une vraie image de marque".

"Il faut continuer à défendre la desserte TGV gare du Mans et continuer à se battre sur les prix"
pour  Marietta Karamanli.

"On avait une ville qui était freinée par sa mairie", déplore Audrey Dolo-Canal, "on a besoin d’être attractifs, quand un événementiel sportif se propose à nous, on se doit de réagir".

Le Mans a un véritable problème d’image – Marie James

"Le Mans ne sera jamais une métropole car elle n’en a ni la taille, ni le statut" explique Marie James, "Le Mans doit faire avec ce qu’elle est".

Le Mans est un peu réduite aux 24 Heures et c’est un vrai problème parce qu’on ne vient pas s’installer au Mans parce qu’il y a les 24H - Isabelle Sévère


10 listes sont candidates au 1er tour des élections municipales au Mans… Un record !
Il faut dire que le maitre-mot de ce scrutin dans la ville sarthoise, c’est la division…

A gauche, Stéphane le Foll, le maire sortant, ex-ministre de l’agriculture de François Hollande, ne sera pas le seul candidat à porter les couleurs socialistes. La députée PS Marietta Karamanli se présente aussi, même si elle n’est pas investie par le parti. Et la première adjointe de Stéphane Le Foll, Isabelle Sévère, mène aussi une liste. L’écologiste espère capitaliser sur les excellents résultats de son parti Europe Ecologie les Verts aux dernières européennes (15,9% - 3ème derrière les listes LREM et RN).

Comme dans beaucoup d’autres villes, une liste dite citoyenne s’esr également constituée. Elle est menée par Marie James. Le Mans en commun est soutenu par La France Insoumise, le PCF, Ensemble et le Parti de Gauche. Yves Cheère mènera aussi une liste Lutte Ouvrière

A la République en marche aussi, c’est la division, dans une ville, celle de Marlène Schiappa, où le parti présidentiel était pourtant en position de force…

La liste LREM officielle, c’est celle menée par Gilles Guerchet, ex-PS et actuellement conseiller municipal à Parigné l’Evêque près du Mans. Mais une autre liste lui fait de la concurrence : celle menée par Audrey Dolo-Canal, soutenue par une ex-députée LREM en Sarthe, Pascal Fontenel-personne…

Emmanuel Bilquez porte les couleurs de la droite. Il est soutenu par LR et l’UDI, mais n’est pas encarté. C’est sa première candidature à une élection… Pas sûr qu’il réitère la performance de Christelle Morançais qui avait fait trembler Jean-Claude Boulard en 2014 : le maire sortant (décécé en 2018)  ne l’avait emporté qu’avec 1500 voix d’écart.

Julien Geffard mène une autre liste divers-droite, "Mon parti, c’est le Mans"

Louis De Cacqueray-Valmenier mènera la liste du rassemblement National. Le parti de Marine Le Pen a 3 élus au conseil municipal du Mans. Il avait obtenu 11.5% au second tour des municipales en 2014 au Mans, et 17% aux dernières européennes.

Les listes au Mans
  • Stéphane Le Foll, Le Mans évidemment
  • Audrey Dolo-Canal, Ensemble autr'Mans
  • Emmanuel Bilquez, Réveiller Le Mans avec vous
  • Gilles Guerchet, Le Mans on y gagne
  • Yves Cheère, Lutte Ouvrière
  • Marie James, Vers Le Mans en commun
  • Marietta Karamanli, Pour Le Mans
  • Louis de Cacqueray-Valmenier, Bâtissons Le Mans
  • Julien Geffard, Mon parti c'est Le Mans
  • Isabelle Sévère, Choisir l'écologie pour Le Mans
La rédaction de France 3 Pays de la Loire vous donne rendez-vous pour 2 débats en prime-time :
  • Mercredi 11 mars à 21h05, avec les candidats de Nantes – Le Mans – Cholet –Saumur
  • Mercredi 18 mars à 21h05 pour un débat entre-deux tours

Municipales 2020, plus de 200 débats organisés sur les antennes régionales de France 3

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus