Tennis : à Coulaines près du Mans, Chloé Noël rêve de devenir numéro 1 mondiale

Publié le Mis à jour le

Dans la Sarthe en sport, le tennis sarthois a brillé ces dernières années grâce au manceau Jo-Wilfried tsonga. Beaucoup rêve de faire carrière dans ce sport. C'est le cas de Chloé Noël. Cette Sarthoise de 17 ans joue déjà dans la cour des grandes. Un apprentissage loin des standards habituels dans un cadre familial.

En 2021, elle a changé de dimension. A 17 ans, fini les tournois juniors pour Chloé Noël. Place au circuit professionnel.

Des premiers pas prometteurs, un quart de finale à Monastir en Tunisie en fin d'année, dans un tournoi de 2e division mondiale.
Mais il en faut beaucoup plus pour impressionner celle qui rêve de devenir un jour la numéro 1.

"Je sais que j'ai le niveau de jeu pour des tournois comme ça, aller en quarts et même mieux, explique Chloé, après ce n'est pas non plus un exploit de faire quart sur un 15 000 ( tournoi WTA 15000 $ au vainqueur, NDLR). C'est bien mais en même temps, je suis un peu déçue parce que je pense que j'aurais pu faire mieux sur ce tournoi".

Le jeu de Chloé, lui, n'a pas changé, la joueuse de la JS Coulaines compte toujours sur sa spécialité : la montée au filet. Pour elle, la meilleure défense c'est l'attaque.

"Elle est très, très forte à la volée, une grande envergure, détaille Gilles Gajet, l'entraîneur de Chloé, un petit peu le smash pour pêche encore. le jeu d'attaquant est plus long qu'un jeu de défense à mettre en place. Le temps de réaction est plus court, Il faut habituer le cerveau à avoir des réactions et surtout des prises de décision".

Un jeu mais aussi un projet atypique.
L'adolescente a choisi de rester en Sarthe pour s'entraîner. Alors depuis, toute la famille s'investit pour Chloé. Comme son père, enseignant-chercheur à l'université du Mans.

"Jusqu'à minuit je corde des raquettes, et puis jusqu'à minuit, je peux terminer un projet de recherche, explique Olivier, le père de Chloé, donc tous les jours de 8h à minuit, week-ends compris. Pas de vacances, on n'a jamais eu de vacances depuis que Chloé fait du tennis. Mais tout ça c'est un choix de vie, pour nous, c'est la vie".

Une vie pas comme les autres, Chloé est élève de terminale, mais elle prépare son bac depuis chez elle. A part la philosophie, Elle travaille seule ses cours.

"Ce n'est pas une scolarité basique, je n'ai pas de profs, je ne vois pas de personnes de mon âge, reconnait-elle, mais après c'est un choix. Je fais des sacrifices pour vivre ma passion".

Chloé Noël devrait prochainement intégrer le top 1000 mondial.
Elle espère maintenant continuer sa progression, pour devenir professionnel au plus vite.