Sarthe : des arrêtés municipaux interdisant de tomber malade

L'arrêté a été pris par neuf maires de communes rurales de la Sarthe. / © France Télévisions Olivier Quentin
L'arrêté a été pris par neuf maires de communes rurales de la Sarthe. / © France Télévisions Olivier Quentin

Neuf maires de communes rurales sarthoises ont signé un arrêté interdisant d'avoir un accident ou de naître avec des problèmes de santé. De l'humour ? Pas tant que ça. Ces élus dénoncent par ces arrêtés les difficultés grandissantes d'accès aux soins pour leurs administrés. 

Par Olivier Quentin

Article 1 : Il est interdit de vouloir bénéficier d'un accès urgent aux soins pour toute pathologie sur le territoire de la commune.

Article 2 : il est interdit d'avoir un accident ou un malaise grave sur le territoire de la commune.

Voici deux des quatre articles d'un arrêté municipal pris par le maire de Fercé-sur-Sarthe, commune située au sud-ouest du Mans.

Et huit autres communes rurales de ce département des Pays de la Loire ont pris un arrêté similaire.

On se doute bien que ce n'est pas sérieux, pourtant la motivation est tout ce qu'il y a de plus fondée.
 

Des difficultés qui s'aggravent

En novembre dernier, lors d'une assemblée générale de l'Association Maires Ruraux de la Sarthe, les élus ont évoqué "les vraies difficultés qui s'aggravent de semaine en semaine" concernant le manque de médecins dans ces zones éloignées des grandes agglomérations. 

"L'espérance de vie et les chances de survie ne sont pas les mêmes selon les lieux où on habite" dénonce Dominique Dhumeaux, le maire de Fercé-sur-Sarthe et président de l'Association des Maires Ruraux de la Sarthe.

Dans un communiqué, cette association dénonce la situation qui ne fait que se détériorer :
 
"Le départ en retraite de nombreux médecins généralistes (4 départs pour 2 installations), la fermeture du SMUR du Bailleul, l’existence d’un SMUR sans personnel au centre hospitalier de la Ferté Bernard, la dégradation des services d’urgences des hôpitaux de Saint Calais et du Bailleul, la fermeture des lits de réanimation pédiatrique, la menace sur le service de néonatologie… La liste est longue et risque hélas, de s’allonger dans les prochaines semaines."

Ces élus ne peuvent que constater et subir le fait que la Sarthe n'attire pas les médecins généralistes. Situation évoquée à plusieurs reprises par le Magazine Que Choisir.

 

"70 000 Sarthois sont sans médecin référent..."

"A ce jour, poursuit le communiqué, près de 70 000 Sarthois sont sans médecin référent, c’est-à-dire sans solution pour obtenir un rendez-vous auprès d’un médecin."

L'association des Maires Ruraux de la Sarthe a donc décidé d’alerter les représentants de l’Etat et du Gouvernement et de faire du bruit pour se faire entendre. Mais on peut être pessimiste quant aux effets de cette démarche.

Illustration sans doute de l'apathie des pouvoirs publics, l'arrêté fantaisiste pris par les neuf communes a été tamponné par la Préfecture de la Sarthe rendant exécutoire les articles de l'arrêté !
 
On aperçoit en bas à gauche de l'arrêté le cachet de la Préfecture de la Sarthe. / © France Télévisions
On aperçoit en bas à gauche de l'arrêté le cachet de la Préfecture de la Sarthe. / © France Télévisions

Les élus espèrent pourtant que "des décisions courageuses seront prises." 

Le communiqué a également été envoyé à l'Agence Régionale de la Santé.

Au fait, c'est combien l'amende pour un malaise dans la rue à Fercé-sur-Sarthe ?


 

Liste des communes ayant pris cet arrêté :

Soulitré, Melleray, Fercé-sur-Sarthe, Marigné-Laillé, Champrond, Greez-sur-Roc, Crosmières, Conflans-sur-Anille et Mézeray.

Sur le même sujet

Les + Lus