• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

La Chartre-sur-le-Loir : du colza OGM semé par erreur

8 000 hectares de colza pourraient être contaminés par des essences OGM en France. / © JEFF PACHOUD / AFP
8 000 hectares de colza pourraient être contaminés par des essences OGM en France. / © JEFF PACHOUD / AFP

C'est un contrôle de la Répression des fraudes (la DGCCRF) à la coopérative Dijon Céréales qui a révélé l'affaire en octobre dernier. La Sarthe n'est pas le seul département concerné : en tout, près de 8 000 hectares sont contaminés en France par ce lot de semences défectueux.

Par Yann Ledos

En cause : des paquets de semence de colza "DK Exception" de la marque Dekalb, du groupe Bayer/Monsanto.

Produites en Argentine, les graines ont été fortuitement polluées par des graines de colza "Canola", un OGM destiné au marché nord-américain et dont la caractéristique principale est la résistance au glyphosate.

Les semences "DK Exception", très largement écoulées sur le marché français ces quatres dernières années, se sont donc retrouvés sur le territoire national.

Les trois lots incriminés ont été semés sur près de 8 000 hectares en France et concernent près de 700 exploitations.

Ce n'est que très récemment que des agriculteurs de la région de La-Chartre-sur-le-Loir, dans le sud du département de la Sarthe, se sont aperçus de l'erreur commise par Dekalb.

Près de 600 hectares seraient touchés ici, mais plus de 2 000 hectares seraient aussi concernés dans le département voisin du Loir-et-Cher.

Du côté des exploitants, pas de déclarations : la firme Bayer/Monsanto a délégué des experts pour évaluer les dégâts et indemniser les agriculteurs à hauteur de 2 000 euros par hectare, en échange de la signature d'une clause de confidentialité.

Silence donc, d'autant que la loi française interdit strictement la culture d'Organisme génétiquement modifié.

Toutes ces plantations illégales devaient être détruites avant la fin du mois dernier.

► À voir le reportage de nos confrères de France 3 Centre Val de Loire.
 

Sur le même sujet

Nantes : le samedi 6 avril 2019, la vidéo de manifestants pris au piège d'une "nasse" fait polémique

Les + Lus