Sarthe - justice : nouvelle demande de révision dans l'affaire Dany Leprince

C'était en septembre 1994, Christian Leprince, sa femme et deux de leurs filles étaient tués dans leur maison de Thorigné-sur-Dué, dans la Sarthe. Dany Leprince, le frère de Christian, a été jugé et condamné pour ce quadruple meurtre. Son avocat tente une nouvelle demande de révision de son procès.

Dany Leprince en 1997 lors de son procès.
Dany Leprince en 1997 lors de son procès. © Maxppp Franck Dubray

Dany Leprince clame toujours son innocence. Son avocat. Maître Olivier Morice, a saisi le 1er mars dernier la Cour de révision pour tenter à nouveau de faire réviser son procès.

Le 4 septembre 1994, dans un pavillon de  Thorigné-sur-Dué, à l'est du Mans, un homme, Christian Leprince, son épouse Brigitte et deux de leurs trois filles âgées de 7 et 10 ans sont retrouvés tués à coup de feuille de boucher, un outil utilisé dans la découpe de la viande. Seule la petite dernière âgée de 2 ans avait été épargnée.

 

Accusé par sa femme et sa fille

Rapidement, dans l'entourage des victimes, plusieurs personnes sont interpellées. Le frère, Dany Leprince, est accusé par sa propre femme Martine et leur fille aînée d'être l'auteur de ce quadruple meurtre. Après avoir formulé des aveux, il se rétracte mais la Cour d'Assises de la Sarthe le condamnera à la prison à perpétuité en décembre 1997.

Dany Leprince a tenté depuis plusieurs recours. Une demande de grâce présidentielle et une requête devant la Cour européenne des droits de l'homme ont été rejetées. Mais en octobre 2012, il obtient une libération conditionnelle.

 

 

"Ce dossier a été mal jugé, a déclaré à l'AFP son avocat Olivier Morice, nous apporterons des faits et témoignages nouveaux qui donnent sur les protagonistes de l'époque des éclairages essentiels à la compréhension des faits".  

La Cour de révision avait en 2011 rejeté une première demande. Mais l'avocat espère qu'avec ce nouveau dossier, un procès en révision pourra enfin se tenir. "Nous avons travaillé à trois avocats pendant quinze mois" affirme le défenseur qui annonce présenter une demande argumentée par plusieurs milliers de pages de documents. 

 

Le motif : la jalousie


Lors de ses aveux, Dany Leprince avait parlé de la jalousie qu'il ressentait vis à vis de ce frère qui avait une belle affaire de carrosserie-peinture alors que lui et sa femme étaient endettés avec leur élevage de vaches et de cochons. Une reconnaissance de dettes avait aussi été signée entre les deux frères. Dany Leprince arrondissait les fins de mois avec un emploi de boucher dans un abattoir. Ce qui avait nourri les soupçons contre lui. La rumeur l'avait d'ailleurs surnommé "le boucher de la Sarthe".


Cette affaire présentait plusieurs zones d'ombre sur les circonstances du quadruple meurtre mais aussi sur le rôle tenu par Brigitte, l'épouse de Dany. Le couple a divorcé depuis. 

Roland Agret, ancien détenu qui se battait pour dénoncer les erreurs judiciaires avait pris la défense de Dany Leprince. 

En 2010, la commission d'instruction qui constate des insuffisances dans l'enquête et notamment qu'aucune preuve matérielle ne mettait en cause Dany Leprince, avait saisi la Cour de révision. "Il n'apparaît pas vraisemblable que ce massacre ait pu être accompli en un espace de temps aussi court que celui résultant des témoignages" notait-elle à l'époque.

La peine de Dany Leprince avait alors été suspendue et il était libéré en juillet 2010. Mais la Cour de révision ayant rejeté sa requête, il est réincarcéré 9 mois plus tard.

 

Libéré en 2012

Après avoir bénéficié d'une libération conditionnelle en 2012, Dany Leprince s'était installé dans le sud-ouest. 

"Il ne sera vraiment satisfait que lorsque son innocence sera enfin judiciairement reconnue" déclare à l'AFP son défenseur Maître Morice qui s'inquiète de l'âge de certains témoins. "Il est essentiel de pouvoir les entendre rapidement" fait-il valoir, espérant un réexamen de cette affaire dans les plus brefs délais.
   

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers