TER : abonnements et tarifs vont changer en Pays de la Loire

Un TER en gare de Savenay / © Christophe Turgis - France 3 Pays de la Loire
Un TER en gare de Savenay / © Christophe Turgis - France 3 Pays de la Loire

Les abonnements au train dans la région vont changer en deux phases, au mois d'avril puis en juillet. La Région signe une nouvelle convention avec la SNCF jusqu'en 2023.

Par Simon Auffret

Pour savoir si les nouvelles offres vont vous profiter, on vous laisse faire le calcul. Mais c'est bien dans un objectif de simplification de la grille tarifaire que le conseil régional a rendu public les nouveaux abonnements aux trains régionaux, après une séquence de négociation avec la SNCF.

L'objectif est d'augmenter la part de Ligériens utilisant le réseau TER, notamment les utilisateurs occasionnels, en baisse depuis 2013 selon le conseil régional. La Région a ainsi mis "a ainsi mis en place dès juillet 2017 le cadencement avec une augmentation de l’offre de transport TER de 8,5%"

Outre l'augmentation des trains, de nouveaux abonnements seront commercialisés en avril puis en juillet 2018 :
  • Pour les utilisateurs occasionnels, les cartes Mezzo, Ecco, Live, Multi et Mobi proposent des réductions sur les trajets - et sont rentables après un à trois allers-retours, en fonction de l'offre et de la distance. La Mezzo est proposée à 30 € par mois, la Mobi est gratuite pour les demandeurs d'emploi et les demandeurs d'asiles - des tarifs préférentiels existent aussi pour les moins de 26 ans.
  • Pour les quelques 16 000 utilisateurs quotidiens - hors-scolaires - du TER dans la Région, la carte Tutti illimité remplace l'actuel abonnement Pratik. Son tarif est 7 € plus élevé par mois, une augmentation contrebalancée selon la Région par 2 mois offerts (au lieu de 1,5 aujourd’hui) ; ce qui va permettre de réduire le montant des abonnements sur des parcours de moyenne et longue distance tels que Angers–Le Mans, Nantes‐La Roche‐sur-Yon, Nantes‐Angers, Le Mans‐Laval. Pour les autres, l’augmentation sera ainsi modérée comme pour Nantes‐Cholet, qui va augmenter de 1€", explique le communiqué de la Région.
Roch Brancour, vice-président du conseil régional aux transports, précise ensuite que "la Région des Pays de la Loire est celle dont la recette commerciale par abonné est la plus faible en France, avec une moyenne de 2,7cts€ /km, contre une moyenne de 4,1 cts€/km (étude ARAFER) pour les autres régions". Un manque de rentabilité qui pousserait les élus à accepter une hausse du tarif,  d'autant que "les enquêtes menées auprès des voyageurs ont démontré que les abonnés présentent une sensibilité forte à la qualité de service, devant le critère prix", continue Roch Brancour.

L'opposition socialiste au conseil régional a rapidement réagi à ces annonces. Christophe Clergeau, président du groupe et Olivier Biencourt, Vice-Président de la métropole du Mans et conseiller régional, dénoncent une "double-peine pour les abonnés mensuels" et une augmentation conséquente des tarifs du TER avec la suppression du "trajet 1 euro". Leur communiqué dénonce aussi l'augmentation mensuelle de 7 €, notamment parce que celle ci va être appliquée à trois reprises jusqu'en 2020 - sur certaines distances, le tarif mensuel pourrait donc être supérieur à 21 € aux prix actuels.
"Cette décision est d’autant plus incompréhensible au moment où les usagers sont témoins quotidiennement de la dégradation de la qualité de service", termine le groupe d'opposition. Les nouveaux tarifs doivent être validés en session le 22 mars prochain.



Sur le même sujet

Eau et pesticides : la situation des Pays de la Loire

Les + Lus