Tourisme : la région met 600 000 euros dans une campagne publicitaire pour attirer les vacanciers en Pays de la Loire

La région a décidé de mettre le paquet pour soutenir la filière touristique des Pays de la Loire, particulièrement touchée par la crise sanitaire. Elle lance une campagne publicitaire "Vacances en Pays de la Loire". Affichage, encarts presse, réseaux sociaux, 600 000 euros on été investis.

© France Télévision

L'abbaye de Fontevraud, le zoo de la Flèche, les Machines de l'île, le Puy du Fou, en Pays de la Loire les atouts touristiques ne manquent pas mais la filière à fortement souffert de la crise sanitaire.

La région a donc décidé d'investir 600 000 euros dans une campagne pour soutenir les acteurs du tourisme face à la crise. L'opération vise à soutenir les acteurs du tourisme, et à sauver une saison 2020 fortement impactée par une crise et des difficultés sans précédent.

Fin mai, moins de 40 % des professionnels avaient pu complétement reprendre leur activité. 40% des acteurs craignent à ce jour, à court ou moyen terme, pour la pérennité de leur activité

25% des entreprises estiment le retour d’une activité "à un niveau normal " pas avant le 2ème semestre 2021. 

Alors que la fréquentation d’une clientèle internationale reste très incertaine (habituellement 16% des nuitées en hôtel et hôtellerie de plein air), la Région a décidé de concentrer sa campagne sur les clientèles du Grand Ouest (Pays de la Loire et villes limitrophes) et d’Ile de France.

J’ai souhaité valoriser tant nos fleurons que la riche diversité de l’offre touristique régionale, mais aussi l’identité de nos territoires qui composent notre belle région et en font la singularité ! Il s’agit de tout faire pour sauver la saison. Christelle Morançais, présidente de la région des Pays de la Loire

"C'est un soutien très très fort pour l'ensemble des acteurs. C'est une campagne à 600 000 euros. C'est vrai que c'est beaucoup d'argent mais c'est notre engagement pour accompagner cette filière. c'est la deuxième filière en Pays de la Loire. Elle représente 7,5 % du PIB. C'était important d'être au rendez-vous", souligne la présidente de région.

600 000 euros ont été investis dans la campagne "votre été en Pays de la Loire".
600 000 euros ont été investis dans la campagne "votre été en Pays de la Loire". © Céline Dupeyrat-France Télévisions

L'opération vise a attirer les habitants de la région, des villes limitrophes et d’Ile de France à choisir les Pays de la Loire comme destination de vacances cet été. 
 

Une campagne en 5 visuels clés


Cinq grands visuels seront déclinés dès fin juin dans la presse quotidienne régionale, par voie d’affichage, presse, et sur le web et les réseaux sociaux, jusqu’à la rentrée.

Pour toucher les vacanciers de la pleine saison et de l’arrière-saison. Ces cinq visuels valorisent des lieux emblématiques de chaque département, le Puy du Fou, l’Abbaye Royale de Fontevraud, les Machines de l’île de Nantes, le Zoo de la Flèche, Sainte-Suzanne, et des visuels évoquant la palette et un concentré de la destination. Une offre à retrouver sur en paysdelaloire.com.

Cette campagne de communication "coup de poing" vient compléter une série de mesures déjà en place pour soutenir les acteurs du tourisme :

▪ Le Fonds territorial Résilience doté de 32 M€ qui permet aux entreprises des secteurs du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration d’obtenir de 3 500€ à 20 000€ d’avances remboursables (pour les entreprises de 20 salariés et moins, et qui réalisent jusqu’à 2M€ de CA annuel.)
▪ Les actions d’urgence mises en place par Solutions&co.

 

"La reprise sera extrêmement longue et progressive"


"Les résultats du récent sondage après une semaine d’activité montrent une reprise très progressive des restaurants, principalement due aux protocoles sanitaires assez contraignants ainsi qu’au télétravail encore largement favorisé par les entreprises, estime Catherine Quérard, présidente du  Groupement National des Indépendants Hôtellerie et Restauration Grand Ouest, en hôtellerie, la faible reprise des réservations estivales s’ajoute à l’absence de clientèle étrangère due à la fermeture des frontières ainsi qu’une clientèle business ou séminaire elle aussi encore absente. La reprise sera extrêmement longue et progressive. Pour les bars la reprise semble un peu plus dynamique".

Les touristes reviennent doucement mais les professionnels restent prudents. Les pertes enregistrées pendant la crise sanitaire ne seront pas compensées.
Les touristes reviennent doucement mais les professionnels restent prudents. Les pertes enregistrées pendant la crise sanitaire ne seront pas compensées. © Céline Dupeyrat-France Télévisions

Pour Julien Goudeau, Président de Visitez Nos Entreprises en Pays de la Loire, "le mois de juin, propice à l’accueil de groupes (scolaires, associations, touristes français et étrangers) dans les entreprises des Pays de la Loire qui ouvrent leurs portes au public, est fortement impacté par les mesures sanitaires en vigueur".

"Depuis le 11 mai, les entreprises membres de VNE adaptent leurs prestations et accueillent progressivement à nouveau les visiteurs en effectif restreint, poursuit Julien Goudeau, elles enregistrent une très timide reprise et offrent une jolie palette d’idées de sorties culturelles et originales pour des habitants de la région, curieux de découvrir les secrets de fabrication des produits locaux : caves, champignonnière, distillerie, ruche, domaines viticoles et fromageries, musées d’entreprises, chocolateries et biscuiterie, marais salants, poterie".

Les clients locaux individuels reviennent progressivement dans les bars et restaurants, principalement sur la côte

François Taillandier

"Les établissements de l’intérieur sont encore au ralenti. Au mieux, c’est 50% de l’activité pour les restaurants. La vente à emporter permet dans certains cas de récupérer 20% du chiffre d'affaire supplémentaire. Les hôtels sont à 15% de taux d’occupation. Beaucoup sont encore fermés. Les prochaines échéances attendues sont l’après 22 juin, et la rentrée de septembre", constate pour sa part François Taillandier, président de l'UMIH  (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie Pays de la Loire).
 

Après une courte enquête interne auprès de nos adhérents, nous constatons que l’euphorie qui a fait suite aux annonces de déconfinement du 2 juin a été de courte durée

Franck Chadeau

Au 11 juin, les taux de remplissage de juillet (42%) et d’août (53%) sont très en deçà des taux habituels. A cette période de l’année, on avoisine plutôt les 60% en juillet et les 90% en août. Le mois de juin (15%) est très morose, et les campings sentent leur clientèle, notamment les seniors, très inquiète et peu encline à confirmer les réservations", précise Franck Chadeau, président de la Fédération vendéenne de l’Hôtellerie de Plein Air. 

 

Pour Gaëtan Eveillard, directeur de l'office de tourisme de Pornic : "l'activité reprend notamment le week-end mais il ne pas s'enflammer pour autant".
Pour Gaëtan Eveillard, directeur de l'office de tourisme de Pornic : "l'activité reprend notamment le week-end mais il ne pas s'enflammer pour autant". © Céline Dupeyrat-France Télévisions

"Depuis le 15 mai et suite aux annonces gouvernementales, l’activité a plus ou moins fortement repris. Le nombre de contrats journaliers a été multiplié par 4 voire par 8 en moyenne selon les départements ligériens (8 à 23 contrats réalisés par jour), mais nous sommes encore très loin d’un retour à la normale, ajoute Michel Laur, directeur Gîtes de France Loire-Atlantique, en effet, il faut pondérer ces résultats car nous sommes, pour les mois de juillet et d’août, en moyenne entre 45 et 55% d’activité réalisée par rapport à l’an dernier à la même date. Nous ne rattraperons pas le retard car nous avons dû notamment réaménager nos plannings pour les adapter à la situation : périodes d’ouverture, certains gîtes fermés par exemple. La clientèle étrangère (notamment britannique) viendra peu ou pas du tout. La saison s’annonce donc très incertaine et difficile".

Après cette période de crise inédite qui a touché au coeur les entreprises du tourisme, et alors que les Français, pour certains, préparent leurs vacances d’été, Solutions&co, en charge de l’accompagnement des professionnels du tourisme des Pays de la Loire, a interrogé les professionnels pour recueillir leur ressenti sur la situation actuelle et leurs prévisions pour la saison à venir.

Les fortes incertitudes qui ont régné sur le secteur du tourisme, sur les conditions du déconfinement, de réouverture des frontières et de reprise des liaisons aériennes, ont freiné les réservations des vacanciers.

Aujourd’hui, globalement, un certain regain d’intérêt de la part de la clientèle française est noté par les acteurs du tourisme, mais les inquiétudes demeurent et le redémarrage reste timide.

 

Une enquête menée auprès de 6 000 professionnels du tourisme


Une enquête a été menée auprès plus de 6 000 professionnels du tourisme des Pays de la Loire, entre le 26 mai et le 2 juin 2020. 1 100 professionnels ont répondu à ce baromètre.

• A fin mai, moins de 40 % des professionnels avaient pu complétement reprendre leur activité
• Les hôteliers et restaurateurs ont majoritairement eu recours au chômage partiel
• Les professionnels sontprêts à la reprise mais les recrutements de saisonniers sont en berne
• Un regain d’intérêt depuis le 11 mai, mais les réservations toujours en attente
• 280 professionnels déclarent craindre pour la pérennité de leur entreprise à court ou moyen terme
• Réassurance des clients : près des 3/4 des professionnels ont déployé les mesures sanitaires imposées
• Mesures sanitaires, digitalisation, prestations adaptées… : de nouvelles pratiques qui s’inscrivent dans la durée


►Le reportage de notre rédaction

 

 

 

 

 

Chiffres clés du tourisme en Pays de la Loire
• 80 millions de nuitées touristiques en 2018 sur la Région (tous hébergements et toutes nationalités confondus)

• 2e secteur de l’économie régionale derrière l’agro-alimentaire. Ainsi, chaque année 6,9 milliards d’euros de retombées économiques sont liées au secteur du tourisme en Pays de la Loire (selon la dernière étude INSEE)

• 65 000 emplois en pleine saison dont près de 21 000 emplois saisonniers.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie loisirs sorties et loisirs coronavirus/covid-19 santé société