• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Vendée : les entreprises embauchent des réfugiés

Rahmatullah Ahmadi apprend le métier de soudeur. / © France 3 Pays de la Loire
Rahmatullah Ahmadi apprend le métier de soudeur. / © France 3 Pays de la Loire

Pour pallier le manque de main d'oeuvre, des entreprises vendéennes ont décidé d'embaucher des personnes réfugiées, via le dispositif HOPE "hébergement, orientation, parcours vers l'emploi" mis en place par l'Etat. Une formation pour apprendre un métier et la langue française.

Par Manon Monnier

Hôtellerie, restauration, bâtiment ... Les secteurs en pénurie de main d'oeuvre sont nombreux dans notre région et notamment en Vendée.

Dans le même temps, des demandeurs d'asile sont à la recherche d'emploi mais ont encore des difficultés à s'insérer, notamment à cause de la langue.

Pour cela, un dispositif HOPE, a été crée. Il a permis en Vendée à onze réfugiés venus du Soudan, d'Afghanistan ou encore d'Erythrée d'apprendre le français mais aussi d'apprendre un métier. L'objectif est de faciliter l'insertion des réfugiés par l'apprentissage d'un métier.
 

  
Ces personnes ont dû prouver qu'elles avaient un niveau A1 en français pour comprendre une conversation basique.

Après 400 heures d’apprentissage du français, 450 heures de pratique et quatre semaines de stage, les réfugiés sont totalement formé et prêts à être recrutés. Parmi les onze, une majorité a réussi à obtenir une promesse d'embauche et a démarré une nouvelle vie.

C'est le cas de Rahmatullah Ahmadi. Le jeune homme est Afghan et il a appris le métier de soudeur grâce à ce dispositif. Aujourd'hui, une proposition en CDI lui a été faite.


► Reportage d'Alain Darrigrand et Thierry Poirier
 

 

Sur le même sujet

floralies

Les + Lus