Vendée Globe 2016: Conrad Colman repart, Le Cléac'h toujours en tête

Arrêté dans le Pacifique depuis quelques jours, le Néo-zélandais Conrad Colman est reparti dans la course après avoir réparé son étai. / © MAX PPP
Arrêté dans le Pacifique depuis quelques jours, le Néo-zélandais Conrad Colman est reparti dans la course après avoir réparé son étai. / © MAX PPP

Le 5 janvier, le Néo-zélandais Conrad Colman est reparti dans la course après avoir réparé son étai. Derrière lui, Alan Roura et Didac Costa sont dans le même cas. En tête de la course, Armel Le Cléac'h conserve son avance sur Thomson, malgré une vitesse réduite à l'approche de l'équateur.

Par Valentin Pasquier

La nuit a été favorable pour trois des navigateurs en difficulté dans le pacifique. Le Néo-zélandais Conrad Colman a pu bénéficier d’une météo favorable pour réparer son étai et ainsi revenir dans la course. Malheureusement, ses avaries l’ont distancé de Nandor Fa : le Hongrois, 8e,  pointe à présent à 700 milles du voilier Foresight Natural Energy.

Alan Roura (13e) a encore quelques bricoles à régler sur son safran et l’Espagnol Didac Costa (15e) rafistole sa grand-voile déchirée. Sébastien Destremau (18e) est moins chanceux : le Toulonnais, lanterne rouge de la course, n’est pas entré dans le Pacifique à cause d’un problème de mât et est toujours au corps mort en Tasmanie. Il est à la moitié de la course, tandis que la tête (à 15 000 kilomètres de là) en a déjà parcouru 85%. Enda O'Coineen, qui a abandonné il y a deux jours, s'apprête quant à lui à se faire remorquer jusqu'au port de Dunedin, en Nouvelle-Zélande.

Au large des côtes sud-américaines

Toujours en tête de la course à hauteur de la pointe brésilienne du Seixas, Armel le Cléac’h sera sans doute le premier à atteindre l’équateur, dans quelques 750 milles (1350 kilomètres). Le Breton a accéléré dans la nuit, mais ne dépasse pas les 20 nœuds en raison des alizés de l’hémisphère sud, plutôt timorés. Heureusement pour lui, Alex Thomson, son tenace poursuivant, est dans la même situation et ne peut réduire son retard.

900 kilomètres au sud, Jérémie Beyou profite justement de ses alizés pour accélérer et confirmer son statut de troisième homme. Derrière lui, le match à trois est très ouvert entre les poursuivants, Jean-Pierre Dick, Yann Eliès et Jean Le Cam. Avec Louis Burton à la 7e place, pour qui les organisateurs prévoient une remontée exceptionnelle dans les prochains jours, les skippers cités sont les seuls à avoir dépassé le cap Horn pour le moment. 

Sur le même sujet

Les + Lus