Coronavirus et confinement : la CCI de Vendée tire la sonnette d’alarme. Les chiffres d'affaire sont en baisse sérieuse

La Chambre de Commerce et d'Industrie de Vendée craint "la double-peine" liée au confinement. "Il y a un enjeu collectif de reprise de la consommation", alerte Arnaud Ringeard, son président.
 

Une terrasse de café fermée au premier jour de confinement, le 16 mars 2020
Une terrasse de café fermée au premier jour de confinement, le 16 mars 2020 © Philippe LOPEZ / AFP
La Chambre de Commerce et d’Industrie de Vendée a réalisé une enquête entre le 29 avril et le 11 mai 2020 à laquelle 2115 entreprises ont répondu soit 10% des entreprises du département. Pour elles, la situation est alarmante.
 

Le secteur des hôtels, cafés et restaurants durement touché par le COVID-19

D’abord, 95% de ces entreprises disent avoir été impactées par le COVID-19 et le confinement. Dans le graphique ci-dessous, on constate que plus d’une entreprise sur 2 a dû fermer ses portes et qu'un quart d'entre elles a subi une baisse de sa clientèle. Enfin, 26% ont faire part de difficultés pour s’approvisionner.
S'adapter, faire face aussi à des problèmes de livraison, c’était l’objet d’un de nos reportages il y a quelques semaines dans le secteur du BTP à Saint-Fulgent.et sur un chantier naval et une menuiserie vendéenne à l'Aiguillon-sur-Mer

Sans surprise, c’est le secteur dit HCR – Hôtels, Cafés, Restaurants- qui a été le plus touché par les fermetures (87%). Certains ont pu faire du Drive pour maintenir un peu d’activités et un minimum de rentrée d'argent. Exemple au Quai des Saveurs, un restaurant des Sables-d'Olonne. 
 

Un chiffre d'affaires en chute libre 

Les entreprises subissent de plein fouet la crise du coronavirus sur leurs chiffres d’affaires. Ainsi, près d'une entreprise sur 2 a fait part d'une baisse de CA de plus de 70% et elles sont 6 sur 10 à déclarer une perte d'au moins la moitié de leurs chiffres d'affaires. "Cela montre l’ampleur des dégâts", insiste Arnaud Ringeard, président de la CCI Vendée.

Là encore, ces chiffres ont un impact encore plus grand pour les HCR. 7 cafés-restaurants sur 10 indiquent une baisse de CA de plus de 70%.

(Passer la souris sur les couleurs pour connaître le pourcentage précis d'entreprises impactées par une baisse de chiffre d'affaires)
 

400 millions d'euros débloqués par l'Etat

Pour les aider, des fonds de l’Etat ont été débloqués. En tout, 400 millions d’euros ont ainsi été prêté aux entreprises vendéennes. Mais cela n’a pas suffi.

9 entreprises sur 10 ont constaté une baisse d’activité par rapport à la même période en 2019 à laquelle il a fallu faire face. Du chômage partiel a ainsi été le quotidien de la moitié d’entre elles tout en devant faire face à des tensions sur la trésorerie.
 

4 entreprises sur 10 craignent de devoir mettre la clé sous la porte

Parmi les entreprises interrogées, 4 sur 10 craignent de devoir fermer faute de reprise suffisante de l'activité. Ce chiffre est encore plus important lorsque l'on s'attarde sur les cafés-hotels-restaurants (51%) et les services à la personne (44%).
 
 
Au total, 96% des entreprises interrogées anticipent des difficultés pour la reprise. "C'est la double-peine collective, alerte Arnaud Ringeard. Comme on dit, nos emplettes ce sont nos emplois. Le repli sur soi va amplifier les difficultés des entreprises. L'enjeu de reprise de la consommation est collectif", insiste-t'il.

Sans cette reprise de la consommation, le président de la CCI Vendée craint "une situation périlleuse à venir". 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter