Dakar 2018 : le Vendéen Eric BERNARD en route pour son 15ème départ

Installé à deux pas des plages vendéennes, Eric BERNARD se prépare à affronter le sable d'Amérique du Sud. Le pilote de la voiture n°320 est prêt pour sa participation au rallye Dakar 2018. 

© E. Soulard
Plus habitué à la moto le restant de l'année, Éric Bernard voit, dans le Rallye Dakar, une seconde passion. Comme l'an dernier, le pilote vendée repart avec Alexandre Vigneau comme co-pilote. En janvier 2017, l'équipage avait terminé 17ème de la course et s'était même offert une septième place lors d'une étape en Bolivie.

Le départ : le 6 janvier 2018 de Lima, au Pérou. 

Et pour la 40e édition, la course du Dakar s’annonce comme un défi historique, avec la traversée du Pérou, de la Bolivie puis de l’Argentine.
Pour la Team Trio Racing et son numéro 320 collé sur les portières, l'objectif est très clair : attaquer dès le début pour ne pas laisser partir devant eux, les 20 voitures d'écuries professionnelles. 
Avec son co-pilote, Eric et Alexandre veulent cette fois terminer meilleur équipage « privé » de cette édition anniversaire. 
Pour y parvenir, ils compteront sur leur spectaculaire buggy de 400CV et s’appuieront sur l’expérience de leur formidable épopée 2017.

L’équipage :

Éric Bernard, pilote, 15 participations
Champion du monde d’Enduro 2001 (moto tout-terrain) et multiple champion de France, Éric Bernard démarre son histoire avec le Dakar sur deux roues. En 2000, il termine premier motard privé du rallye avec, à la clé, une sixième place au général et une victoire d’étape. Deux ans plus tard, il met un terme à sa carrière de pilote moto pour devenir team manager des écuries KTM et Husqvarna. En parallèle, le Vendéen devient un pilote automobile confirmé sur le rallye. Il remporte notamment la catégorie solo du Dakar en 2014. Depuis 2015, il fait équipe avec Alexandre Vigneau.

Alexandre Vigneau, co-pilote, 3 participations
Journaliste et producteur TV, Alexandre Vigneau est né en même temps que le Dakar. Il s’est imprégné des images qui ont fait la légende du rallye, avant d’y participer au sein de l’équipe de production TV. Après cinq Dakar derrière la caméra, la tentation d’embarquer était trop grande : il devient copilote d’Éric Bernard en 2015. Il apprend la navigation aux côtés des meilleurs. Ses « coups de navigation » en 2017 ont fait de lui un
copilote redouté.

© José Mario Dias

La voiture

Éric et Alexandre s’élanceront à bord de la nouvelle version du buggy qui leur a permis de remporter la catégorie 2 roues motrices essence en 2017. Plus musclée, cette voiture conçue dans les ateliers bordelais de SodiCars gagne en légèreté, en vitesse de pointe et en débattement de suspension. Ce buggy reste un monstre de puissance et d’agilité.

Châssis : Mulitubulaire en acier, conforme aux règles FIA
Motorisation : V8 Chevrolet 6.2 litres, Vmax: 210 km/h sur piste
Puissance/couple  : 400 chevaux, 60 Mkg
Transmission : SADEV 6 vitesses séquentielles
Poids : 1600 kgs en ordre de marche
Réservoir : Type aviation, capacité 420 L
Roues : Pneus BF Goodrich, système de gonflage/dégonflage commandé depuis l’habitacle
Suspensions : Double triangles avant, semi bras tiré arrière, débattement de 450 mm

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
dakar sport rallye auto-moto