Golden Globe Race : Mark Slats est attendu aux Sables à partir de 23h, il prendra alors la 2ème place derrière VDH

Mark Slats, concurrent néerlandais de la Golden Globe Race, lors de son passage en Tasmanie en octobre 2018 / © Christophe Favreau/PPL/GGR
Mark Slats, concurrent néerlandais de la Golden Globe Race, lors de son passage en Tasmanie en octobre 2018 / © Christophe Favreau/PPL/GGR

Mark Slats, skipper néerlandais de 41 ans, est en passe de boucler son tour du monde "à l'ancienne" comme c'est la règle pour les participants de la Golden Globe Race. Après des mois de navigation en solitaire, il s'apprête à prendre la deuxième place, derrière Jean-Luc Van Den Heede, arrivé mardi.

Par Christophe François

Selon les informations du PC Course à 12h00, le marin hollandais naviguerait à une vitesse de 7.1 noeuds (environ 12km/h) et était localisé à la position  46° 7.07 N, 003° 15.48 W, il lui restait environ 65 miles nautiques (environ 105 km) à parcourir avant de franchir la ligne d'arrivée de la GGR.

Mais les vents de sud-ouest annoncés sur les Sables d'Olonne avec des rafales à plus de 30 noeuds pour le milieu d'après-midi pourrait faire accélérer le voilier du solitaire qui a parcouru 147 miles nautiques ces dernières 24 heures. De quoi être attendu sur la ligne d'arrivée vers 23h, si tout se passe comme prévu.

Une arrivée qui s'annonce plus discrète que celle du vainqueur de l'épreuve, vu l'horaire annoncé, mais qui fera sans doute venir le long des quais les spectateurs et soutiens les plus motivés, le public des Sables d'Olonne est capable de tout.
 

Un marin à toute épreuve


Celui que l'on décrit comme un véritable aventurier professionnel a bourlingué depuis son plus jeune âge. Né en 1977 et trimbalé enfant par ses parents entre l'Australie, les Pays-Bas et la Nouvelle Zélande, le jeune Mark Slats a pratiqué le water polo, le hockey subaquatique, la pêche mais aussi la boxe et le triathlon.

Après quelques expériences sur les navires de la marine néerlandaise en tant qu'officier mécanicien, le skipper a décidé de travailler pour réaliser son rêve : construire lui-même des bateaux. A seulement 19 ans. 

Mais ses lectures lui apportent des rêves qu'il veut réaliser, du coup, le marin participe à toutes les navigations possibles et parcourt les mers avec son chien Sammy, grâce à ses primes de combat de kick boxing.

De vents calmes en tempêtes, Mark parcours 21 000 miles nautiques en 18 mois, côtoie les dauphins et les baleines, et entame la restauration de son voilier Cornelia pour préparer d'autres courses au large comme la Oceans2cross, une circumnavigation bouclée en 205 jours.

Récemment, Mark Slats s'est engagé fin 2017 dans l' Atlantic Challenge, une course à la rame entre les Canaries et les Antilles. Il a terminé la course à Antigua après un peu plus de 30 jours de traversée, à la quatrième place du classement général, derrière trois équipages de quatre hommes ! Et en devançant des équipages composés de duo et trios.

Moins de six mois avant le départ de la GGR, Mark Slats en finissait donc avec une traversée de l'Atlantique à la rame en solo. 

Une vie à l'image du tour du monde en solitaire, sans escale, sans assistance et sans électronique que Mark Slats est en train de boucler.

Le skipper néerlandais navigue aux couleurs de l'association Sail4Cancer dédiée à la lutte contre le cancer.
 
 
 
 

Sur le même sujet

Gesvre : une famille d'artistes hors norme les Poincheval

Les + Lus