Vendée : 11 cas positifs au COVID-19 dans l’entreprise Arrivé mais pas de transmission active"

La deuxième phase de dépistage réalisée ce lundi 11 mai  a fait état de 6 cas positifs au COVID-19 au sein de l’entreprise Arrivé, sur le site des Essarts-en Bocage, en Vendée. Ils s’ajoutent aux 5 cas positifs détectés samedi parmi les 645 salariés de l’entreprise.
 

Le site du groupe Arrivé, les Essarts-en-Bocage (Vendée)
Le site du groupe Arrivé, les Essarts-en-Bocage (Vendée) © Groupe Arrivé
Les deux phases de dépistage massif réalisées samedi et lundi dernier ont donc rendu leur conclusion : 11 salariés ont été détectés positifs au Coronavirus. Un taux faible rapporté aux 645 salariés de l’entreprise, "conforme à celui observé en Pays de la Loire et plus particulièrement à celui observé en Vendée, département peu touché par le virus", indique la Préfecture.
 

Des premiers cas positifs début avril

Ces 11 cas s’ajoutent aux 9 cas détectés entre le 1er avril et début mai au sein de l’entreprise par les services de médecine et de santé publique. C’est l’existence de deux cas consécutifs de Covid-19 observés le 7 mai dernier qui a déclenché cette mesure de dépistage massif par l’ARS.
Parmi les 11 cas de ces derniers jours, deux personnes venaient d’être embauchées et prenaient leur poste pour la première fois dans l’entreprise. Chaque personne testée positive a été prévenue et fait l’objet d’un isolement et d’un accompagnement par les autorités sanitaires.

Selon l’ARS, "ce taux très faible est rassurant et indique qu’il n’y a pas de transmission active du virus". Cette affirmation doit cependant être validée par l’enquête épidémiologique qui est en cours, notamment la surveillance de la courbe épidémique dans le département.
 

Une protection renforcée dans l'entreprise

L’entreprise Arrivé indique que ces 11 salariés positifs ne partagent pas le même vestiaire. Par conséquent, la transmission est moins risquée.

Pour autant, les gestes barrières se poursuivent dans l’entreprise. La distanciation physique de 1 mètre est obligatoire et quand elle n'est pas possible, des vitres en plexiglass ont été apposées. Des protections bucco-nasales ont été distribuées aux salariés (masques ou cache-cou). Enfin, une réflexion est à l’étude pour aménager un local en nouveau vestiaire et ainsi étendre la surface des vestiaires dans l’entreprise.
 

Pas de risques pour le consommateur

L’entreprise Arrivé rappelle que des règles très strictes et drastiques sont en vigueur dans l’entreprise tous les jours de l’année pour assurer la qualité des produits et leur consommation.

Elle indique que ces mesures ont même été renforcées et qu’il n’y a donc pas de risques pour le consommateur. Des inspecteurs de la Direction départementale de la Protection des Populations (DDPP) vérifient régulièrement le respect des mesures d'hygiène au sein de l'entreprise afin de prévenir la contamination des aliments par le virus et les bactéries. 

Aucune autre campagne de prélèvement n’est en cours actuellement, ni sur les autres sites vendéens de l'entreprise Arrivé, ni dans le département.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter