La Roche-sur-Yon : la rénovation de l’église Saint-Louis se poursuit

La rénovation de l’église Saint-Louis à la Roche-sur-Yon, classée au titre des monuments historiques, sera achevée en 2029, pour son bicentenaire. Les travaux se poursuivent avec notamment la rénovation de la toiture et la remise aux normes électriques.

Les travaux de rénovation de l'église Saint-Louis à la Roche-sur-Yon s'achèveront en 2029
Les travaux de rénovation de l'église Saint-Louis à la Roche-sur-Yon s'achèveront en 2029 © France Télévisions

Construite au début du 19ème siècle, l’église Saint-Louis, monument emblématique de la place Napoléon à la Roche-sur-Yon, n’avait jamais été restaurée. Démarrés en 2009, les travaux se poursuivent avec, notamment, les mises aux normes des réseaux électrique et de chauffage.

Une dizaine d'ouvriers sont à l'œuvre en ce moment, encadrés par l'architecte en chef, Pierluigi Pericolo.

"Les travaux faits à l’intérieur sont à la fois des mises aux normes électriques et d’intégration et de prévention des incendie et des accidents", explique l’architecte.

Au sol, les dalles ont été enlevées pour y glisser les câbles électriques.

Pour supprimer tous les éléments comportant un risque d’incendie, la charpente de l’église est également l’objet de toutes les attentions.

"Cette charpente est un exploit technique de l’époque. On raconte qu’elle a nécessité les deux tiers des bois de la forêt des Brouzils", raconte, admiratif, Pierluigi Pericolo.

"Elle est extraordinaire et en même temps très fragile car il n’y a pas de voute en pierre qui la sépare de la nef en bois peint de l’église. C’est une urgence et une priorité de protéger tout cela"

Pierluigi Pericolo

La voute en bois peint de l'église Saint-Louis, à la Roche-sur-Yon
La voute en bois peint de l'église Saint-Louis, à la Roche-sur-Yon © France Télévisions

Dans les combles, l’ancien réseau de chauffage va être supprimé et les réseaux électriques remis aux normes.

A l’extérieur aussi, des travaux vont être effectués au niveau de la toiture, dans les prochaines semaines. Financé par la ville, la région et la DRAC, le coût de la rénovation du monument est estimé à huit millions d’euros.

"C’est un investissement durable pour les générations futures. Elle a duré 200 ans sans vraie restauration...", confie Jacques Besseau, adjoint au maire en charge des travaux de l'église Saint-Louis.

Les travaux sur le plus grand édifice religieux de Vendée, qui est aussi le plus visité, doivent se poursuivre jusqu'en 2029.

Suspendues depuis Pâques, les messes doivent reprendre le troisième dimanche du mois de septembre

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
architecture culture patrimoine religion société