Projet éolien en Vendée: la commission va à la rencontre du public

Publié le Mis à jour le

Du 3 au 9 juillet, de Saint-Gilles à Noirmoutier, la commission nationale du débat public sera présente pour répondre aux questions des habitants et saisonniers concernant ces 62 éoliennes qui seront construites début 2019 au large des côtes vendéennes. 

Les nouveaux venus, ne peuvent pas le rater. Le petit stand blanc de la Commission nationale du débat public est, ce dimanche, au marché de Port Joinville, à l'Île d'Yeu, prêt à répondre aux questions des habitants et des nouveaux arrivants. Combien le parc va-t-il produire d'électricité? Va-t-on entendre les éoliennes? Les impôts locaux vont ils augmenter? Autant de questions auxquelles la Commission répond depuis le mois de juin. Le débat public prendra fin le 5 août.

Prochains rendez-vous pour le débat public:

- à l'Herbaudière pour La course des ports vendéens mardi 7 juillet
- au marché de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, mercredi 8 juillet
- à Noirmoutier-en-l'île, jeudi 9 juillet, pour l'atelier et la réunion publique consacrés à l'impact du projet sur l'économie locale et régionale.

Le 21 juillet, de 19h30 à 22h30, une réunion générale publique se tiendra à la Citadelle, à l'Île d'Yeu. Elle sera retransmise en direct sur internet.

Ce que l'on sait du projet:

Le projet éolien, attribué en juin 2014 à GDF SUEZ, EDP Renewables et Neoen Marine, associés à Areva, sera construit à 12 km de l'île d'Yeu et 17 km de Noirmoutier. Ce seront 62 éoliennes qui se tiendront là, accumulant suffisamment d'énergie pour alimenter les deux îles. La production d'électricité devrait commencer aux alentours de 2021. Quant à la construction du parc, elle débute dans quatre ans. 

Un reportage de Boris Vioche, Damien Raveleau et Carole Mijeon:

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité