• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Route du Rhum 2018 : Manuel Cousin à bord de l'Imoca Groupe Sétin, objectif Vendée Globe 2020

Le skipper Manuel Cousin à bord de son voilier Imoca groupe Sétin, avant le départ de la Route du Rhum 2018 / © Damien Raveleau, France 3 Pays de la Loire
Le skipper Manuel Cousin à bord de son voilier Imoca groupe Sétin, avant le départ de la Route du Rhum 2018 / © Damien Raveleau, France 3 Pays de la Loire

Manuel Cousin, normand d'origine s'est installé aux Sables-d'Olonne afin de préparer au mieux les futures courses à bord de son voilier Imoca. Après avoir navigué auprès d'Arnaud Boissière, Manuel Cousin a pris possession du bateau. L'ex "Mie Caline-Artipôle" a été rebaptisé "Groupe Sétin".

Par Guénolé Seiler, avec Maryne Zammit

C'est dans son port d'attache, Les Sables-d'Olonnes, que Manuel Cousin a préparé la Route du Rhum 2018.

La Route du Rhum, Manuel Cousin s'y prépare depuis 4 ans, aidé depuis ses débuts par le groupe de quincaillerie Sétin, basé en Normandie. Le skipper a couru en Class 40 pour s'aguerrir, avant en naviguer en duo sur Imoca au côté d'Arnaud Boissière, pour la transat Jacques Vabre notamment.

Puis l'an dernier, son sponsor lui offre un contrat jusqu'en 2020. Son emploi de cadre, sa maison en Normandie. A 51 ans, Manuel Cousin a tout plaqué pour racheter cet imoca à Arnaud Boissières. Un voilier taillé pour le Vendée Globe. 

"La route du Rhum fait partie de la qualification pour le Vendée Globe 2020, il faut absolument que l'on arrive au bout, pour toute l'équipe qui a travaillé dur" confie le skipper. 

Dans l'équipe : Guillaume Le Fur, le second de Manuel s'impose comme une évidence. Les deux hommes travaillent ensemble depuis plusieurs années.
Mais pour ce projet, Manuel a aussi enrôlé sa femme Sandrine. Elle gère notamment les relations partenaires.
"je suis fière de son parcours, de ce qu'il fait aujourd'hui. Un Imoca, c'est pas rien, c'est très physique, très sportif, très engagé" 

Un an d'entraînement, reste un océan à traverser. 15 jours seul en mer. Le skipper est prêt à en découdre. Cap sur les Antilles.
 

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus