• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Les Sables d'Olonne prie les vacanciers de remballer leur corps de rêve

Aux Sables d'Olonne, "Merci d'exposer votre corps de rêve sur la plage et de vous vêtir en ville" / © DR
Aux Sables d'Olonne, "Merci d'exposer votre corps de rêve sur la plage et de vous vêtir en ville" / © DR

"Merci d'exposer votre corps de rêve sur la plage et de vous vêtir en ville"... C'est le message que la ville des Sables d'Olonne veut faire passer auprès des nombreux vacanciers qui fréquentent la station balnéaire vendéenne l'été.
 

Par Fabienne Béranger

"La tenue de bain est autorisée sur la plage mais interdite en ville et dans les commerces. Les touristes sont priés de se vêtir en remontant des plages" rappelle la municipalité qui envoie donc ses touristes se rhabiller par le biais d'ne campagne d'affichage dans les Sables. 

"Un arrêté existe pratiquement depuis que la commune des Sables elle-même existe, il est régulièrement remis au goût du jour", rappelle l'un des adjoints au maire, Gérard Mongellaz, qui précise que peu de procès-verbaux sont dressés, "c'est difficile de verbaliser des gens qui sont en vacances et sont suffisamment taxés le reste de l'année."
 

Une question d'hygiène et de respect


Le problème c'est qu'avec les grosses chaleurs de juillet, les touristes l'ont joué relax. "notre grand plage orientée sud est urbaine, la ville s'est organisée autour", resitue Gérard Mongellaz, "la rue Travot est à 200m et un peu plus loin les rues piétonnes".
Résultat : beaucoup d'hommes torse nu et de femmes en maillot de bain dans les commerces et les bars autour de la plage, "ce n'est pas terrible, c'est une question d'hygiène et de respect".

"C'est une question de bon sens, de savoir-vivre, les gens ne se promènent pas en sous-vêtements dans la rue, alors pourquoi plus en maillot de bain",
constate Guillaume Ségretin. Le président des commerçants du centre-ville des Sables d'Olonne tient une pâtisserie aux Sables, "le problème c'est de savoir, si on le dit, si cela va être mal pris. On prend le risque de perdre un client".

Du coup, la municipalité a choisi l'humour pour sensibiliser les estivants "Certains sont surpris de l'interdiction et disent "je suis désolé, je ne savais pas". C'est donc bien de réinformer sous forme humoristique. ", explique Gérard Mongellaz, même si "certains déplorent qu'on n'ait pas fait de T-shirt avec notre slogan : "Merci d'exposer votre corps de rêve sur la plage et de vous vêtir en ville".

Et pour ceux qui ne voudraient malgré tout pas se rhabiller, ils pourraient se voir infliger une amende de 11 euros. Le prix d'un T-Shirt, en gros...

► Le reportage de notre rédaction :
 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Nantes : le samedi 6 avril 2019, la vidéo de manifestants pris au piège d'une "nasse" fait polémique

Les + Lus