Vendée Globe 2020 : Jérémie Beyou a repris la mer, "Je repars sans savoir ce que je vais trouver"

Victime de multiples avaries sur son Imoca et contraint de retourner aux Sables d'Olonne, Jérémie Beyou est reparti ce mardi après-midi, un nouveau "départ" sur ce Vendée Globe 2020.

Jérémie Beyou reprend la mer le 17 novembre 2020
Jérémie Beyou reprend la mer le 17 novembre 2020 © France Televisions - Damien Raveleau
"Les émotions sont mitigées. C’est dur de voir la tête de flotte filer à 20 noeuds, a déclaré le skipper avant son nouveau départ ce mardi après-midi, je repars sans savoir ce que je vais trouver, je vais prendre les milles les uns après les autres, une petite victoire après une autre" Alors qu'Alex Thomson mène toujours la flotte, Jérémie Beyou, le grand favori du Vendée Globe 2020, était à quai aux Sables d'Olonne depuis samedi.

Le skipper de Charal a été contraint de faire demi-tour mercredi à cause de sérieuses avaries. 

Beyou a enchaîné une succession d'avaries mardi, qui l'ont contraint à faire une croix sur ses chances de victoire, alors qu'il avait pris la mer dimanche dans la peau du grand favori de la course autour du monde en solitaire et sans escale.

"L’avarie la plus problématique est celle de safran mais la plus compliquée théoriquement c’est la cloison de barre d’écoute, avait-t-il dit ce lundi après-midi, on a eu aussi des problèmes de girouettes, qui ont été changées. La grand-voile a été abimée dans les différents empannages consécutifs à l’impact."
Jérémie Beyou a dû faire demi tour aux Sables d'Olonne
Jérémie Beyou a dû faire demi tour aux Sables d'Olonne © Gauthier LEBEC / Charal Sailing Team


"Tu sais ce que tu lâches"           

"Ce qui est dur, c'est la décision de faire demi-tour", a déclaré saemdi le skipper français, très ému pour son retour prématuré à terre. "Tu sais ce que tu lâches, tu es forcé de renoncer à ce sur quoi tu t'es concentré pendant quatre ans."
           

Le skipper a croisé des supporters, venus lui témoigner leur soutien : "Tous les gens que je croise me disent "On repart et ça repart", j'essaye d'être dans cet état d'esprit".
           
Il a confié avoir reçu des messages des navigateurs en course, dont le Britannique Alex Thomson, actuellement en tête de course, contre qu'il aurait "aimé avoir une petite bagarre".
        
"Quand tu te prends un peu tout sur la tête comme ça, tu te dis qu’il faut prendre les événements les uns après les autres. On verra ce qu'il se passe en mer, je préfère ne pas me fixer d’objectif", a-t-il encore dit ce lundi après-midi.
Jérémie Beyou à son retour au port, le samedi 14 novembre 2020
Jérémie Beyou à son retour au port, le samedi 14 novembre 2020 © France Televisions - Denis Leroy
> Le reportage de notre rédaction
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendée globe sport voile mer nature