Vendée Globe : une arrivée prévue à huis clos pour le 27 ou 28 janvier

Alors que Charlie Dalin mène le peloton de tête, l'organisation de la course se prépare à une arrivée comme on n'en a jamais vue... à huis clos.

Charlie Dalin sur Apivia, est toujours en tête de la course ce dimanche à la mi journée.
Charlie Dalin sur Apivia, est toujours en tête de la course ce dimanche à la mi journée.

Ce dimanche à17h, le classement du Vendée Globe affichait Charlie Dalin (Apivia) en tête de la course, juste devant Louis Burton (Bureau Vallee 2). 86 kilomètres derrière le leader, Thomas Ruyant (LinkedOut) est troisième. Il est passé dans la journée devant Boris Herrmann (Seaexplorer- Yacht club de Monaco) désormais quatrième.

Ce classement peut, bien sûr, vite changer, les écarts entre les voiliers étant réduits.

L'organisation de la course annonce une arrivée possible pour dans dix jours, le 27 ou 28 janvier.

 

Une arrivée sans public

Le contexte sanitaire n'ayant pas évolué favorablement depuis le départ, le 8 novembre, il faudra s'attendre à une arrivée des bateaux à huis clos. Le port sera interdit au public et les pontons réservés à la famille et l'organisation qui assurera les premières images des skippers.

Une zone mixte sera ensuite organisée, à l'intérieur de laquelle la presse pourra interviewer les héros de cette édition 2020/2021.

Pour le public, ce sera sans doute terriblement frustrant. Seuls les chanceux qui possèdent un balcon dans les immeubles surplombant le chenal menant au port pourront faire du bruit et acclamer les skippers.

Pour ces derniers, la frustration sera aussi grande de ne pas être accueillis par la foule comme lors des éditions précédentes, mais, après trois mois de solitude, ils apprécieront peut-être de ne pas être jetés immédiatement dans l'arène médiatique.

A lire à ce propos l'article de France Info réunissant des  témoignages de skippers évoquant leur retour à terre et des lendemains parfois difficiles. 

 

D'une atmosphère vierge de virus à... une pandémie

S'ils ne portent pas actuellement de masque sur leur voilier, les skippers devront, comme tout le monde, s'en équiper une fois revenus. Ce qui leur permettra également de se protéger de tous les virus et microbes dont leur environnement était exempt pendant leur périple et qu'ils retrouveront en masse à terre. 

Quant au classement, il faudra prendre en compte les bonus dont doivent bénéficier ceux qui ont été déroutés pour venir au secours de Kévin Escoffier, à savoir 16 heures15 pour Jean Le Cam actuellement en 8ème position, 10 heures15 pour Yannick Bestaven, qui est ce dimanche 5ème, et 6 heures pour Boris Herrmann qui est 4ème. Cela va sans doute jouer pour le podium final.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendée globe sport voile