Vendée : la Golden Globe Race, une course de voile à l'ancienne

© France 3 Pays de La Loire
© France 3 Pays de La Loire

En 1968, ils sont neuf skippers à prendre le départ de la Golden Globe Race. Depuis l'Angleterre, ils veulent faire pour la première fois le tour du monde à la voile, en solitaire et sans assistance. 50 ans plus tard, la course est relancée depuis Les Sables d'Olonne, dans les mêmes conditions.

Par Damien Raveleau

Sur les neufs skippers à avoir pris le départ en 1968, un seul termine la course. Sir Robin Knox-Johnston est alors le premier Homme à démontrer qu'un tour du monde à la voile est possible. Le marin rentre dans l'Histoire de la navigation après 313 jours en mer, seul, sur Suhaili, un voilier de croisière. 

50 ans après, le Golden Globe Challenge devient la Golden Globe Race...  Le 1er juillet, 18 marins vont prendre le départ sur des bateaux de 32 à 36 pieds soit environ 9 à 11 mètres.

A l'heure où les courses en solitaires sont une chasse effrénée aux records - le dernier Vendée Globe s'est bouclé en 74 jours - la Golden Globe Race sera un voyage maritime. La flotte devrait passer près de 250 jours en mer sur des bateaux disparates, construits dans les années 70 - 80. Remis au goût du jour, ils sont cependant privés de toute la technologie qui facilite les déplacements en mer (ni radar, ni ordinateur...).

Pour ces marins solitaires, le parcours est simple : départ des Sables d'Olonne et retour aux Sables d'Olonne. Une circumnavigation d'environ 30000 miles marins, quelques 55000 kilomètres en passant par les caps de références que sont Bonne Espérance, Leeuwin et Horn.

Il y a 50 ans le premier marin, Sir Robin Knox-Johnston, avait mis 313 jours pour boucler ce Golden Globe Challenge.... Aujourd'hui, le vainqueur pourrait gagner 50 jours sur ce temps de référence.
 
Qu'est-ce que la Golden Globe Race 2018

 

Sur le même sujet

Eau et pesticides : la situation des Pays de la Loire

Les + Lus