A Sainte-Gemme-la-Plaine, en Vendée, le verger conservatoire préserve des centaines de variétés de pommes et de poires

Il y a un seul verger conservatoire en Vendée et à peine 10 en France. Son but : conserver et préserver des espèces de pommes et poires qu'on ne trouve pas dans le commerce de grande distribution. En ce moment c'est la récolte, réalisée par les adhérents qui sont aussi bénévoles de l'association.

Benoit Piron - technicien au conservatoire de pommes et de poires de Pétré - St Gemme La Plaine (Vendée)
Benoit Piron - technicien au conservatoire de pommes et de poires de Pétré - St Gemme La Plaine (Vendée) © Damien Raveleau - france télévisions
Au verger conservatoire de Pétré, la récolte de poires et de pommes a commencé avec 15 jours d'avance et s'étalera sur plusieurs semaines. Plus de 250 variétés de pommes et 170 variétés de poires couvrent les 2 hectares du verger. 

Créé en 1988, il vit grâce à ses adhérents - 220 à ce jour - et aux bénévoles qui participent à la récolte. 

"Je suis un amoureux de la biodiversité, explique Jacques Corbin, adhérent à l'association du Verger Conservatoire de Pétré, je trouve un petit peu dommage que la standardisation imposée par la grande distribution fasse disparaitre des variétés qui sont extrêmement gouteuses".

Benoît Piron, spécialisé en agrobiologie, est arrivé il y a 2 ans comme technicien pour relancer le verger et sa préservation. D'ici deux ans, il souhaite construire une pépinière car c'est là tout l'enjeu du verger : que ces variétés anciennes soient ensuite plantées chez des particuliers.

Des formations sont d'ailleurs proposées aux adhérents pour apprendre à planter ces arbres fruitiers et faire grandir ces espèces oubliées. 

"C'est un peu la raison d'être du verger conservateur, c'est de diffuser ces variétés anciennes, explique Aimery de Dinechi, président du verger conservatoire de Pétré, nous les conservons chez nous, nous les multiplions et, chaque année, nous vendons un millier de plants à des amateurs".

Chaque vendredi, une vente de fruits, jus mais aussi plants a lieu au verger mais il faut adhérer pour pouvoir en bénéficier

► Le reportage de notre rédaction 
Le verger conservatoire de Pétré cherche des adhérents ©France Télévisions



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie