• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Vendée : 13 radars vandalisés en une nuit

13 radars ont été incendiés en Vendée la nuit du 16 au 17 janvier 2019 / © Damien Raveleau, France 3 Pays de la Loire
13 radars ont été incendiés en Vendée la nuit du 16 au 17 janvier 2019 / © Damien Raveleau, France 3 Pays de la Loire

13 radars automatisés ont été la cible de dégradations en Vendée, dans la nuit de mercredi à jeudi. Des actes de vandalisme "coordonnés" que dénonce le préfet de Vendée.

Par Fabienne Béranger

13 radars automatisés ont été détruits la nuit passée en plusieurs lieux du département de Vendée, certains ont été incendiés.

"Depuis plusieurs semaines, en Vendée comme ailleurs sur le territoire national des actes de vandalisme sont régulièrement commis contre les équipements de contrôle automatisé de la vitesse", rappelle la préfecture de Vendée.
13 radars incendiés en une nuit ne Vendée, 17 janvier 2019 / © Damien Raveleau, France 3 Pays de la Loire
13 radars incendiés en une nuit ne Vendée, 17 janvier 2019 / © Damien Raveleau, France 3 Pays de la Loire

"Près de 60%" des radars routiers ont été dégradés depuis le début du mouvement des "gilets jaunes", selon un bilan annoncé jeudi 10 janvier par le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

"Pour un vandalisme léger (tag à la vitre cassée) le coût de réparation s’élève en moyenne à 500 euros tous types de radars confondus", poursuit la préfecture, "le coût moyen de remplacement d'un équipement radar selon sa spécificité (radar fixe et discriminant, radar vitesse moyenne ou autonome) varie entre 60 000 et 200 000 € selon l'ampleur des travaux".

Environ 3 200 radars fixes sont installés sur les routes de France, dont 2 500 pour contrôler la vitesse, selon les chiffres officiels.

Les radars font l'objet d'une colère croissante depuis l'été de la part d'automobilistes et motards opposés à l'abaissement de 90 à 80 km/h de la limitation de vitesse sur les routes secondaires à double sens sans séparateur central, entré en vigueur le 1er juillet.



 

Que risquent les auteurs de dégradation sur des radars

La dégradation de radar est un délit qui relève des articles 322-1 et article 322-2 du code pénal.

"Elle entraîne donc inscription au casier judiciaire, ce qui peut fortement compliquer la vie de la personne condamnée", rappelle la préfecture de Vendée.

Une dégradation légère de radar est passible d'une amende de 3 750 € assortie d'une peine de travaux d'intérêt général.
Les auteurs de destructions de radars sont passibles d'une amende pouvant aller jusqu'à 75 000 €. Une peine de cinq ans d'emprisonnement peut également être appliquée.

Sur le même sujet

Le Looksor : tout ce que vous ignorez encore de la chanson de Philippe Katerine

Les + Lus

Les + Partagés