Vendée : des migrants accueillis à La Roche-sur-Yon et Fontenay-le-Comte

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christophe Turgis .

Ces migrants sont venus s'échouer à Calais, ils ont fini par abandonner leur rêve du Royaume-Uni et souhaitent désormais trouver refuge en France, les premiers, parmi les 402 migrants qui ont fait ce choix, sont attendus à La Roche-sur-Yon et Fontenay-le-Comte

Les services de l'État précisent que 402 migrants ont renoncé à leur projet migratoire vers le Royaume-Uni pourront bénéficier d’une mise à l’abri ailleurs en France, sans que cette offre soit conditionnée par le dépôt préalable d’une demande d’asile.

Un départ de Calais à destination de centres d’accueil et d’orientation métropolitains de Vitry-Le-François et Épernay en Champagne-Ardenne, Hoenheim et Buhl en Alsace, Besançon et Sochaux en Franche-Comté, Confolens, en Poitou-Charentes, Fontenay-le-Comte et La Roche-sur-Yondans les Pays de la Loire, Barcarès, Balsiéges, Narbonne et Herminis dans le Languedoc-Roussillon, Sisteron en Provence-Alpes-Côte d’Azur, Blois et Bourges dans le Centre-Val-de-Loire est organisé aujourd'hui.

Selon les services de Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, "cette action permettra de nouveau d’offrir à ces réfugiés un temps de répit, dans des conditions stables et rassurantes, au cours duquel ils pourront bénéficier d’un suivi sanitaire et social, prendre la mesure de leur situation et reconsidérer leur projet d’immigration au Royaume-Uni".


12 migrants attendus samedi matin

Les premiers migrants attendus seront 12 soudanais, 12 jeunes hommes célibataires, anglophones, en provenance de Calais , ils arriveront à Fontenay-le-Comte dans la nuit de vendredi à samedi, au foyer des jeunes travailleurs.
Ils seront accueillis sur place par l'AREAMS et Sud-Vendée migrants. Les deux associations se sont portées volontaires.  Un représentant de l'office français de l'immigration les accompagne, il les rencontrera individuellement en début de semaine pour voir leurs parcours et leurs demandes.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité