• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Vendée : deux parcs recrutent 300 saisonniers

un parc d'attraction en Vendée recrute au travers de jeux (2019) / © Damien Raveleau/France Télévisions
un parc d'attraction en Vendée recrute au travers de jeux (2019) / © Damien Raveleau/France Télévisions

Fini l'entretien en tête à tête avec la photo en haut du CV. ! Indian Forest et O'Gliss Park lancent leur campagne de recrutement pour la saison 2019 avec un atelier ludique et interactif.
 

Par Damien Raveleau

Les premiers candidats sont arrivés pour 8h45 dans la salle qui jouxte la mairie de Moutiers les Mauxfaits.

Une dizaine de jeunes adultes a été convoquée pour un entretien d'embauche. A la clé : un poste de saisonnier (restauration, accueil, opérateur toboggan, entretien…) dans l'un des 2 parcs d'attraction Indian Forest et O'Gliss Park.
 

"Être dans la peau d'un cabinet d'architectes"


Ils sont assis dans cette salle, autour des tables installées pour l'occasion, dans le silence : le silence d'avant l'entretien d'embauche.

En t-shirt basket, décontract, ou en chaussures cirées et costume, peu importe pour cette fois-ci. Car ce qui attend les candidats, ce n'est pas un entretien comme ils ont pu avoir l'habitude d'en faire. 

Sébastien Godfrin, le nouveau manager d'O'Gliss Park, donne vite les premières indications : "Vous allez vous mettre dans la peau d'un cabinet d'architectes que je viens consulter et je vais vous demander de préparer un projet d'agrandissement d'une zone de glisse. Et j'ai un très très gros budget.
 
les candidats doivent présenter un nouveau projet / © Damien Raveleau/France Télévisions
les candidats doivent présenter un nouveau projet / © Damien Raveleau/France Télévisions
 

Évaluer la capacité de travailler en équipe

En petit groupe de quatre, les voici à imaginer un immense aquarium avec un toboggan pour les uns ou une cité lacustre pour les autres. Certains débordent d'idées, expliquent, rayent, construisent… pendant que d'autres écoutent, sans un mot, presque ailleurs.

Pendant ce temps, au lieu d'analyser leurs CV, Sébastien Godfrin observe chaque groupe.

Si le projet imaginé lui importe peu, ce qu'il veut, c'est tester les qualités humaines des candidats : "On va évaluer la capacité de travailler en équipe, s'ils respectent nos consignes, s'ils ont bien écouté, leur façon de s'exprimer, leur dynamisme... Ça, c'est important !". 

Avec cette nouvelle méthode, les deux parcs vendéens veulent s'assurer de trouver les meilleurs employés et leur proposer un poste adapté à leur profil. Entre 60 et 70% des candidats sont retenus à l'issue de la vingtaine d'ateliers organisés d'ici fin mai. 

Chaque année, Indian Forest et O'Gliss Park accueillent en moyenne 300 000 visiteurs.

 

Sur le même sujet

Nantes : le samedi 6 avril 2019, la vidéo de manifestants pris au piège d'une "nasse" fait polémique

Les + Lus